Turquie : Ankara embauche une firme de relations publiques pour redorer son image après le putsch

Source: Reuters

Le gouvernement turc a engagé APCO, une agence de communication américaine, afin d'améliorer son image, alors qu'il poursuit les purges après la tentative de coup d'Etat. L'agence n'aura que 15 jours pour redorer le blason des autorités.

Le contrat, conclu entre Serdar Kilic, l'ambassadeur turc aux Etats-Unis et Neal Cohen, le président d'APCO Worldwide, est ambitieux.

Entre le 1er et le 15 août, et pour la somme de 74 000 dollars, la firme va devoir imaginer une stratégie de sortie de crise, à l'attention des médias et de l'opinion, surtout aux Etats-Unis.

Pour Ankara, sous le feu des critiques depuis la violente répression que le gouvernement a entamée après la tentative ratée de putsch, il s'agit de sauver sa relation avec Washington, mise à mal par le refus des Américains d'extrader Fethullah Gülen, le prédicateur qu'Erdogan accuse d'être le cerveau du coup d'Etat du 15 juillet. 

«Quel genre d'alliés sommes-nous si les Etats-Unis refusent d'extrader Gülen malgré nos demandes ?», demandait le président turc, après le refus de Washington de satisfaire sa requête. Le secrétaire d'Etat John Kerry a simplement répondu : «Il nous faut des preuves authentiques en conformité avec les exigences du droit en vigueur dans de nombreux pays.»

En Turquie, depuis le 15 juillet, quelque 10 000 personnes ont été placées en détention provisoire et près de 60 000 fonctionnaires ont été limogés. 

LIRE AUSSI : Turquie : Erdogan accuse l'Ouest d'avoir soutenu les «terroristes» putschistes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales