La Russie dément qu'un de ses diplomates ait tué un voleur à Rio

Le parc olympique de Rio de Janeiro © Ricardo Moraes Source: Reuters
Le parc olympique de Rio de Janeiro

Le consulat russe au Brésil a démenti une information diffusée par la presse, selon laquelle l'un de ses diplomates, âgé de 60 ans, aurait fait une prise de ju-jitsu à un voleur avant de retourner son arme contre lui et de le tuer à Rio de Janeiro.

«L'information circulant dans la presse brésilienne concernant la meurtre présumé d'un Brésilien par un diplomate russe au cours d'un vol à main armé ne reflète pas la réalité», a déclaré le consul général de la Russie à Rio de Janeiro, Vladimir Tokmakov, à l'agence de presse TASS.

Tous les diplomates et agents de sécurité de la mission diplomatique se portent bien et «n'ont rien à voir» avec l'incident relayé par la presse, a ajouté le consul. Vladimir Tokmakov a par contre expliqué qu'il ne pouvait «écarter» que la personne impliquée dans l'évènement ne se soit pas présentée comme un diplomate. Selon un communiqué diffusé par le consulat, tous les employés diplomatiques sont des citoyens russes «avec des noms russes», «ce qui n'est pas le cas» dans cette affaire.

Lire aussi : Un garde de l’ambassade américaine à Moscou frappé par un agent de la CIA, selon la diplomatie russe

Un peu plus tôt, une source policière avait accusé le vice-consul de Russie d'avoir «réagi à une attaque à main armée» sur une grande avenue du quartier de Barra da Tijuca, où se trouvent le parc et le village olympiques de Rio-2016.

«Le vice-consul est entré dans une lutte au corps à corps avec son assaillant et, durant la lutte, l'arme de l'agresseur a tiré plusieurs coups», dont l'un s'est avéré mortel pour le voleur «qui a succombé à ses blessures», a indiqué la police de Rio, qui a ouvert une enquête.

Selon les forces de l'ordre, le présumé diplomate avait été abordé par deux motards, dont l'un a brisé sa vitre et l'a braqué avec une arme pour tenter de le contraindre à s'arrêter. La presse a rapporté que la personne agressée maîtrisait le ju-jitsu, un art martial asiatique d'autodéfense. 

Lire aussi : JO de Rio : les finances de la police au plus bas, la sécurité en question

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales