«Si vous allez en Turquie, vous soutenez Erdogan» : le message controversé de l'aéroport de Vienne

© Capture d'écran Twitter

Le journal autrichien Kronen Zeitung a publié un message défilant sur un écran de l'aéroport de Vienne : «Si vous allez en Turquie, vous soutenez Erdogan». Provoquant un malaise chez certains, il a été retiré à la demande des autorités turques.

Le 31 juillet, à l'aéroport de Vienne, le message «Si vous allez en Turquie, vous soutenez Erdogan», une citation d'un article du Kronen Zeitung, défilait sur un écran placé dans un périmètre réservé à la promotion du journal.

Sur la toile, des internautes ont immédiatement fait état de leur indignation : 

«Un tel message est une attaque politique contre le tourisme turc, le pays et le peuple turc tout entier», a déclaré un utilisateur de Twitter, se demandant «ce qui allait venir ensuite».

D'autres y ont vu un rapprochement avec le boycott des produits et magasins juifs dans l'Allemagne nazie.

D'autres ont visiblement souhaité ne pas se lancer dans des appréciations politiques, comme la journaliste allemande Martin Lejeune qui a posté une photo d'elle devant l'écran qui diffusait le message et arborant une pancarte sur laquelle on pouvait lire «[Je vais en] vacances en Turquie : été, soleil, démocratie».

Le message controversé a même fait réagir le président turc Recep Tayyip Erdogan qui, le 1er août, a exprimé son indignation déplorant «l'attitude scandaleuse» de certains pays occidentaux qui se permettent de cette façon d'appeler leur population à ne pas se rendre en Turquie.

«Qu'est ce que cette démocratie ? Je ne suis pas un président qui est arrivé au pouvoir par un coup d'Etat, mais un président qui a obtenu 52% des voix de la population», a-t-il déclaré.

 

Le message a finalement été retiré à la demande express de l'ambassadeur de Turquie en Autriche, Mehmet Hasan Gogus qui s'était personnellement rendu à l'aéroport de Vienne sur sur ordre du ministre des Affaires étrangères turc, Mevlut Cavusoglu.

La controverse est survenue quelques jours seulement après que plusieurs élus locaux autrichiens ont demandé aux habitants d'enlever les drapeaux turcs des fenêtres de leurs maisons.

Les drapeaux avaient été accrochés par des résidents d'origine turque pour montrer leur soutien à Recepp Tayyip Erdogan après le coup d'Etat avorté du 15 juillet.  

En effet, depuis plusieurs semaines, les tensions communautaires entre turcs et kurdes qui subsistent en Turquie depuis des années, se sont étendues jusqu'en Europe où vivent des milliers de membres des deux communautés. 

Lire aussi : Vienne : croyant perturber une réunion kurde, des nationalistes turcs atterrissent chez des serbes

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales