L'anthrax est de retour en Sibérie, 75 ans après : un enfant mort, huit personnes infectées

Source: Sputnik

Des décennies après, l'affreuse maladie est de retour en Russie. L'anthrax a déjà fait une victime, un enfant, et infecté huit autres personnes. La zone a été mise en quarantaine.

Un garçon de 12 ans évacué de la zone où la souche d'anthrax semble avoir été localisée, dans le nord de la Russie, est décédé à l’hôpital. Le jeune patient faisait partie des dizaines de personnes infectées, évacuées de la zone contaminée.

«Nous sommes sûrs à 90% qu’il est mort de l’anthrax. Il avait développé une forme intestinale de la malade qui est plus difficile à diagnostiquer», a fait savoir le bureau du gouverneur du district autonome de Yamal, Dmitri Kobylkine.

Selon le gouverneur, les autorités font tout leur possible pour sauver le plus de vies possibles. «Mais l’infection s’est révélée insidieuse. Elle est revenue 75 ans après et a pris la vie d’un enfant», a-t-il déploré.

Huit autres personnes, dont trois enfants, traitées à Salekhard, la capitale du Yamal, ont été diagnostiquées de la même maladie.

Un total de 72 personnes, dont 41 enfants, ont été hospitalisées après avoir été évacuées de la région lointaine où l’infection s’est propagée. Les tests de la plupart d’entre eux se sont révélés négatifs.

Ce cas d’anthrax est le premier à être enregistré au Yamal au cours de ces 75 dernières années. Il aurait été provoqué par une canicule dans une région normalement froide, ce qui a pu dégeler la carcasse d’un animal tué par cette maladie. Les spores d’anthrax, très volatiles, peuvent rester enfouies dans la terre pendant des décennies ou même des siècles tout en restant actives.

Lire aussi : Virus Zika : Poutine a ordonné aux scientifiques russes de développer un vaccin

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales