Tunisie : victime des mauvais résultats économiques, le gouvernement de Habib Essid déchu

Source: Reuters

Les députés tunisiens ont retiré leur confiance au Premier ministre Habib Essid, ce samedi 30 juillet. L’Assemblée des représentants du peuple a refusé par 118 voix sur 148 de renouveler sa confiance au Premier ministre.

«Je sais que vous allez nous retirer la confiance mais je suis satisfait d’avoir mené à bien ma mission», a déclaré le Premier ministre tunisien Habib Essid devant le parlement.

La nouvelle n'est pas une surprise : Les parlementaires ont, comme attendu, retiré samedi soir à Tunis leur confiance au gouvernement. Ce dernier était particulièrement fragilisé ces derniers mois, sous pression depuis que le président Béji Caïd Essebsi s'était déclaré il y a deux mois favorable à un gouvernement d'Union nationale. Depuis cette annonce, les jours du gouvernement tunisien étaient comptés. 

Plusieurs partis, dont les quatre au pouvoir (Nidaa Tounès, Ennahda, Afek Tounès et l'UPL), avaient d'ailleurs annoncé au préalable leur intention de voter la défiance au gouvernement.

Formé il y a un an et demi et remanié en janvier, le gouvernement d'Habib Essid est accusé d'inefficacité à un moment où la Tunisie traverse crise économique durable (le chômage touche 15,4% de la population active et la croissance économique atteint péniblement les +0,8%).

Toutefois, de nombreux parlementaires ont salué la démarche du Premier ministre, qui a refusé de démissionner et qui a préféré s'en remettre à un vote du Parlement, signe selon eux de la vitalité de la démocratie tunisienne. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales