Crise en Arménie : des médecins pris en otage par un groupe armé à Erevan

Les membres du groupe armé gardent le poste de police dont ils se sont emparés Source: Sputnik
Les membres du groupe armé gardent le poste de police dont ils se sont emparés

Un groupe d'individus armés qui occupent depuis 10 jours un poste de police dans la capitale arménienne, ont pris en otage une équipe de médecins alors qu’une ambulance était arrivée pour soigner des blessés après des affrontements avec la police.

Les violences se poursuivent à Erevan, alors qu'une nouvelle fusillade entre les preneurs d’otages et la police a eu lieu dans la nuit de 26 au 27 juillet. Un agent des forces de l'ordre et quatre des combattants qui occupent le poste de police ont été blessés. Ils ont exigé qu'un médecin soit dépêché sur les lieux pour les soigner.

«A l’arrivée de l'ambulance, ils ont pris les médecins en otage», a annoncé le porte-parole de la police d’Erevan, Achot Aragonian, précisant qu'il s'agissait de quatre personnes et que les forces de l’ordres avaient entamé des négociations pour les libérer.

Le 17 juillet, un groupe d’hommes armés avait réussi à s’emparer d’un poste de police à Erevan, tuant un des policiers qui s’y trouvait et prenant sept autres fonctionnaires en otage. Les attaquants, qui occupent toujours les locaux, exigent la démission du président Serge Sarkissian et la libération d'un opposant politique du nom de Jiraïr Sefilian, arrêté en juin pour détention d'armes et projets d'attaques contre des bâtiments gouvernementaux et des centres de télécommunication de la capitale.

En savoir plus : un groupe armé a pris d’assaut le siège de la police à Erevan, une personne tuée (VIDEO)

Tous les policiers ont été progressivement libérés au cours des jours qui ont suivi. Deux membres du groupe se sont rendus à la police le matin du 27 juillet, alors qu’un nombre pour le moment indéterminé de militants occupe toujours le poste de police.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales