Nouvelle-Zélande : un aéroport évacué après un «message» dans un avion évoquant une bombe

© Wikipédia

Une alerte à la bombe a provoqué l'évacuation partielle de l'aéroport de Frankton (sud) , après qu'un agent d'entretien a trouvé un «message» parlant d'un engin explosif à bord de l'avion qui venait d’atterrir.

Le message, sous forme de note sur un morceau de papier a été trouvé par un agent d'entretien à environ 3h du matin heure locale, dans un avion en provenance de Sydney en Australie, a rapporté Stuff NZ.


Une porte-parole de la police a confirmé que «une sorte de message évoquant une bombe à bord de l'appareil», qui depuis est bloqué sur le tarmac, selon le New Zealand Herald.

La police a rappelé que tous les passagers avaient déjà quitté l'avion lorsque le message suspect a été découvert par l'agent d'entretien.

Les images partagées sur les réseaux sociaux montrent des voyageurs attendant à l'extérieur du terminal évacué. 

L'Aéroport Queenstown de Frankton a confirmé sur son site Internet que les débarquements pour deux vols ont été annulés suite à l'alerte à la bombe. Un vol en provenance de Wellington et un autre de Auckland ont été annulées. Un vol de Christchurch a également été détourné de sa route pour des raisons de sécurité.

«L'aéroport de Queenstown travaille actuellement avec la police néo-zélandaise pour résoudre cette alerte», a déclaré l'aéroport a déclaré sur son site, ajoutant que le terminal de l'aéroport a été évacué à 15h15 «par précaution».

Finalement, après des recherches minutieuses, la police et les services de sécurité aéroportuaires n'ont trouvé aucune preuve de présence d'explosifs à bord de l'appareil, a annoncé un communiqué. Le personnel de sécurité de l'aéroport a ensuite procédé à une fouille méticuleuse des bagages à l'intérieur du terminal et a interrogé les passagers. 

Après environ deux heures de recherche, les autorités ont autorisés la réouverture de l'aéroport, tout en précisant que l'enquête allait se poursuivre.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales