Edward Snowden : «Je dois travailler beaucoup plus» en Russie qu’à la NSA

Le lanceur d'alerte Edward Snowden Source: Reuters
Le lanceur d'alerte Edward Snowden

Le lanceur d’alerte Edward Snowden affirme qu’il travaille beaucoup plus mais fait plus de choses signifiantes durant son exil en Russie que lorsqu’il était contractuel pour la NSA.

«Le fait est qu’on me payait une somme d’argent extraordinaire pour très peu de travail [à la NSA] qui exigeait peu de qualification», a déclaré Edward Snowden dans une retransmission par satellite, vendredi, lors d’un événement organisé par l’Université Stanford.

En Russie, «tout cela a changé significativement», a souligné l’ex-employé qui a révélé les importantes activités de surveillance opérées par l’agence américaine aux Etats-Unis et à l’étranger.

«Je dois travailler beaucoup plus pour faire la même chose. La différence, c’est que même si j’ai beaucoup perdu, j’éprouve une satisfaction phénoménale», a expliqué le lanceur d’alerte.

Mais il n’a pas pour autant révélé ce sur quoi il travaillait exactement, ajoutant qu’il fallait juger le résultat final. 

En savoir plus : le Patriot Act n’a pas autorisé la surveillance des métadonnées téléphoniques par la NSA

Edward Snowden a aussi parlé de l’éthique de la dénonciation, rappelant à son audience qu’il n’avait jamais publié de documents lui-même, mais qu’il avait toujours travaillé avec des journalistes.

L’implication des journalistes a permis de mettre en place un système de vérifications qui a permis de trouver un certain équilibre dans les révélations, a fait remarquer l’Américain.

Selon le lanceur d’alerte, il ne pouvait pas divulguer ses informations à la presse de manière anonyme car cela aurait pu provoquer une chasse aux sorcières au sein de la NSA et mettre en péril ses anciens collègues.

En savoir plus : Qui défend le mieux les valeurs américaines, Edward Snowden ou la NSA ? (VIDEO)

«Les lanceurs d’alerte sont révélés par les circonstances. Personne ne se proclame lanceur d’alerte car c’est tellement douloureux. Votre vie est détruite que vous ayez raison ou non. Ce n’est pas une chose à laquelle les gens souscrivent», a-t-il souligné.

Snowden a ajouté qu’il n’était ni un héros ni un traître, mais un homme qui se trouvait dans un moment déterminant où il ne pouvait plus se taire.

«Nous tous avons une limite pour l’injustice, l’incivilité, l’inhumanité dans notre vie quotidienne que nous pouvons accepter sans réagir. Nous détournons nos yeux d’un mendiant dans la rue. Mais nous avons aussi un point de rupture et lorsque les gens l’atteignent, ils agissent», a-t-il expliqué.

En savoir plus : Snowden : la NSA retient ses informations sur les citoyens américains comme un canon braqué

«Vous devez ressentir une plus grande responsabilité envers la justice plutôt que d’avoir peur de la loi», a ajouté Edward Snowden.

Ces commentaires ont été faits une semaine après qu’une cour d’appel fédérale américaine a déclaré que la collecte des données venant des enregistrements téléphoniques par la NSA était illégale.

A l’unanimité, la Cour d'appel du deuxième circuit à New York a estimé «sans précédent et injustifiée», cette collecte massive d’enregistrements téléphoniques.

Cette décision que Snowden a qualifiée de «très encourageante» a été prononcée alors que le Congrès doit décider le 1er juin de renouveler une section du Patriot Act qui permet de surveiller des quantités massives de données. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales