Pour le bras droit de Merkel, les réfugiés ne sont pas plus enclins au terrorisme que les autres

Les migrants arrivés récemment en Allemagne sont défendus par une partie de la classe politique après l'attaque du 18 juillet Source: Reuters
Les migrants arrivés récemment en Allemagne sont défendus par une partie de la classe politique après l'attaque du 18 juillet

Le Directeur de la chancellerie fédérale d'Allemagne, Peter Altmaier, a réagi à l’attaque à la hache menée par un réfugié afghan dans un train de Würzburg le 18 juillet. Pour lui, pas question de blâmer les migrants. D'autres lui emboîtent le pas.

La classe politique allemande part en guerre contre les amalgames. Après l’attaque terroriste du 18 juillet dans un train de Würzburg qui a fait plusieurs blessés graves, un proche d’Angela Merkel a tenu à éviter de s’en prendre à l’ensemble des réfugiés accueillis outre-Rhin. Peter Altmaier, Directeur de la chancellerie fédérale d’Allemagne, a déclaré qu’ils n’était pas plus disposés que le reste de la population à réaliser ce type d’acte. Selon lui, les événements des 12 derniers mois le prouvent.

«La plupart des terroristes qui ont mené des attaques en Europe ces derniers mois n’étaient pas des réfugiés. C’étaient des individus qui sont nés ici et qui ont grandi ici», a souligné celui qui est un des lieutenants d’Angela Merkel. Il a, en revanche, ajouté que vu le flot de migrants qui est arrivé récemment dans le pays, «certains sont susceptibles d’être sensibles à ce type d’idéologie».  

En savoir plusL'attaque à la hache revendiquée par l'Etat islamique, une première en Allemagne (VIDÉO CHOQUANTE)

A la suite de l’attentat, le très conservateur ministre de l’Intérieur de Bavière a, lui aussi, appelé à éviter de jeter l'opprobre sur l’ensemble des migrants. «On ne peut pas nier qu’il s’agisse d’un réfugié mais nous ne devrions pas en tirer un jugement simpliste concernant les demandeurs d’asile», a lancé Joachim Herrmann.

Surveillance des services

Peter Altmaier a tenu à se montrer rassurant. Il affirme que les services de sécurité allemands vérifient scrupuleusement les profils des réfugiés qui arrivent dans le pays. Une banque de données serait régulièrement alimentée.

En savoir plusAllemagne : le terroriste à la hache voulait «venger les pays musulmans»

Pourtant, l’homme politique a avoué que le jeune terroriste âgé de 17 ans qui a frappé n’est jamais apparu sur le radars des autorités.

Les enquêteurs privilégient la piste de l’attentat terroriste à caractère religieux. Des témoins ont rapporté que le jeune homme aurait crié «Allahu Akbar» (Dieu est grand) à plusieurs reprises lors de l’attaque. Daesh a également publié une vidéo qui mettrait en scène l’assaillant proférant des menaces en pachtoune tout en tenant un couteau.

Malgré cette publication, le ministre de l’Intérieur, Thomas de Maziere a déclaré que rien ne prouvait que l’assaillant de Würzburg était dirigé par Daesh.

L’année dernière, plus d’un millions de migrants sont arrivés en Allemagne. La plupart provenaient de pays musulmans en guerre tels que la Syrie, l’Afghanistant ou l’Irak.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales