La Turquie prolonge les patrouilles aériennes au-dessus d'Ankara et d'Istanbul

© Murad Sezer Source: Reuters

Le président Recep Tayyip Erdogan a ordonné aux avions de chasse survolant les villes d'Ankara et d'Istanbul de poursuivre leurs rondes durant la journée du 18 juillet, quelques jours après le putsch raté d'une partie de l'armée.

La tension est loin d'être retombée en Turquie, trois jours après une tentative de coup d'Etat militaire avortée ayant tout de même causé la mort d'au moins 290 personnes. Lundi 18 juillet, le chef de l'Etat turc, Recep Tayyip Erdogan, a prolongé l'ordre donné à l'aviation militaire de patrouiller au-dessus de la capitale, Ankara, et de la plus grande ville du pays, Istanbul, pour au moins une journée.

Le président turc a également interdit à tout hélicoptère militaire de décoller d'Istanbul – l'armée de l'air aurait reçu l'ordre d'ouvrir le feu sur tout engin de ce type survolant la ville, selon une source citée par Reuters.

Au cours du putsch de la nuit du 15 au 16 juillet, les militaires rebelles avaient notamment utilisé des hélicoptères de combat, des avions de chasse et des tanks. Les forces antigouvernementales s'étaient tout particulièrement déployées dans les villes d'Ankara et d'Istanbul, où elles avaient bloqué les principales voies d'accès.

Lire aussi : Turquie : 6 000 personnes emprisonnées après la tentative de coup d'Etat

Une situation toujours tendue en Turquie

Le 18 juillet, un nouvel incident relatif à la tentative ratée de coup d'Etat s'est produit, témoignant d'un climat de tension persistant dans le pays : un soldat turc a ouvert le feu près du palais de justice, dans la capitale, où plusieurs généraux putschistes étaient interrogés par les autorités. Les forces de police auraient réussi à arrêter le tireur.                     

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales