Le commerçant de Glasgow tué l'aurait été pour avoir offensé le prophète Mohamed

© Capture d'écran Twitter

Un homme a plaidé coupable pour l'assassinat d'un commerçant de Glasgow en mars 2016. Selon lui, ce dernier aurait «manqué de respect au Prophète Mohamed» et méritait de mourir.

Asad Shah, 40 ans, a été poignardé à mort dans son épicerie dans le quartier de Shawlands, à Glasgow le 24 mars 2016. 

Tanveer Ahmed, un chauffeur de taxi de 32 ans originaire de Bradford, dans le centre de l'Angleterre, l'aurait apparemment tué pour des motifs religieux.

En effet, Asad Shah qui a quitté le Pakistan pour Glasgow en 1998, fait partie de la minorité ahmadie, un mouvement réformiste musulman messianiste fondé par Mirza Ghulam Ahmad au Penjab, territoire s'étalant du Pakistan à l'Inde, à la fin du XIXe siècle.

Si pour les adeptes de l'Ahmadisme, l'homme est un prophète, il est en revanche considéré comme un hérétique par les adeptes des branches majoritaires de l'Islam, pour qui le seul vrai prophète est Mohamed.

Depuis les années 1970, les ahmadis sont déclarés non-musulmans dans de nombreux pays, dont le Pakistan, l'Afghanistan et l'Arabie saoudite et sont persécutés.

Ainsi, Tanveer Ahmed a affirmé lors de son procès avoir poignardé Asad Shah à mort pour le seul motif qu'il était ahmadi et qu'il se serait «lui même considéré comme un prophète», portant ainsi atteinte à la mémoire du prophète Mohamed.

«Si je ne l'avais pas fait quelqu'un d'autre l'aurait fait à ma place», a martelé l'accusé, ajoutant qu'«il y a 1 400 ans, le prophète a assuré qu'il était le seul et unique prophète. C'est la seule et la vraie interprétation du Coran, il n'y en a pas d'autres».

Quelques heures avant l'attaque, Asad Shah avait souhaité de joyeuses fêtes de Pâques à tous les chrétiens sur sa page Facebook.

Les amis du défunt ainsi que les clients de son magasin avaient afflué sur les lieux du drame le lendemain pour y déposer des fleurs et des hommages à Asad Shah qu'ils ont décrit comme «un homme merveilleux et très gentil avec tout le monde».

Nicola Sturgeon, le Premier ministre écossais, figurait parmi les centaines de personnes présentes. Une collecte de fond a été réalisée en soutien à la famille du défunt. Elle a rapidement atteint les 100 000 livres (117 000 euros).

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales