Des démineurs à la recherche de bombes de la Seconde Guerre mondiale au QG de Volkwagen

© Odd Andersen Source: AFP

L’usine du constructeur automobile allemand, à Wolfsbourg, a été inspectée le 8 juillet par une équipe de démineurs après que des ouvriers ont découvert des pièces de métal laissant présager la présence de bombes toujours actives.

C’est une porte-parole de la ville allemande réputée pour abriter le quartier général de Volkswagen, qui a annoncé les découvertes suspectes faites par plusieurs employés à quatre endroits différents de l’usine.

Aussitôt, une équipe de démineurs a été envoyée afin de mener des recherches quant à la présence possible de bombes non-désamorcées, datant de la Seconde Guerre mondiale. Les résultats de leur enquête devraient être connus le 8 juillet au soir.

S’ils s’avèrent positifs, une évacuation des quelque 700 résidents du district de Sandkamp, où se trouver l’usine, serait organisée par les autorités locales le 10 juillet afin de permettre la mise hors d’état de nuire des obus.

Soulignant que cette potentielle évacuation survient en pleine période de vacances, un porte-parole du groupe automobile allemand a tenu à relativiser la situation, assurant qu’«il n’y aura aucun effet sur la production».

L’usine de Wolfsbourg, qui a construit 815 000 véhicules de la marque Volkswagen en 2015, a été construite en 1938 sous le régime nazi afin d’y assembler la «voiture du peuple» voulue par Adolf Hitler.

Mais après l’éclatement de la Seconde Guerre mondiale, le site de production s’est orienté vers la confection de matériel militaire et a été la cible de nombreux raids aériens de la part des forces alliées.

Lire aussi : Les armes secrètes d'Hitler qui auraient pu changer le cours de la Seconde Guerre mondiale

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales