Trois démissions du gouvernement macédonien ne calment pas les manifestants (VIDEO)

L’opposition continue à réclamer la démission de tous les membres du gouvernement après une opération antiterroriste dans la ville de Koumanovo qui a fait plus de 20 mort et de vastes destructions.

Le Premier ministre de la Macédoine Nikola Gruevski a accepté mardi soir la démission des ministres de l’Intérieur Gordana Jankulovska, des Transport Mile Janakieski et du chef du renseignement Sacho Mialkov, rapporte l’AFP qui cite des sources gouvernementales.

Cependant, ces démissions n’ont pas calmé les manifestants qui continuent d’exiger la démission de l’ensemble du gouvernement, y compris le Premier ministre. Le chef de l’Union social-démocrate de Macédoine Zoran Zaev a appelé ses partisans à continuer de manifester dans les rues. Une large manifestation pour réclamer le départ de Gruevski aura lieu simultanément dans plusieurs villes macédoniennes le dimanche 17 mai.

Les opposants accusent les autorités d’avoir organisé, le week end dernier une opération policière dans la ville de Koumanovo, à 40 km de la capitale Skopje – qui s’est soldée par 22 morts, dont huit policiers – en vue de détourner l’attention du public des scandales de corruption qui ont secoué le gouvernement ces derniers mois. 

En savoir plus : Bilan des tensions en Macédoine : 22 personnes tuées, 30 accusées de terrorisme

Les autorités ont répondu à ces accusations en affirmant qu’il s’agissait d’une opération spéciale contre un groupe terroriste composé d’anciens membres de l'Armée de libération du Kosovo qui s’était infiltré dans le pays pour y commettre des attentats contre les bâtiments gouvernementaux. 

En savoir plus : Des hommes armés ont attaqué un commissariat en Macédoine et exigé la création d’un Etat albanais

Plusieurs politologues notent cependant que ces évènements arrivent au moment-même où la Russie examine les options de construction de son gazoduc «Turkish Stream» à travers le territoire macédonien, ce qui s’oppose aux intérêts américains dans la région.

«Turkish Stream» a succédé au gazoduc «South Stream» qui devait passer par la Bulgarie jusqu’à ce que cette dernière refuse le transit par ses eaux territoriales, après une visite à Sofia du sénateur américain John Mc Cain.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»