Hollande : «la France ne rentre pas dans le débat de la fourniture d'armes à l'Ukraine» (VIDEO)

La France veut éviter la guerre et préserver ses liens avec la Russie, a dit le président de la république François Hollande qui va discuter du conflit en Ukraine avec Petro Porochenko aujourd’hui et avec Vladimir Poutine demain.

«En Ukraine, la France veut éviter la guerre et elle n'en sera pas, elle veut éviter cette logique. La France ne rentre pas dans le débat de la fourniture d'armes à l'Ukraine», a dit Hollande en répondant aux questions des journalistes.

En ce qui concerne la question de l’admission de l’Ukraine à l'OTAN, François Hollande a nettement indiqué que la France ne considère pas cela comme une option. «La France n’est pas favorable à ce que l’Ukraine rentre dans l’Alliance atlantique», a déclaré le président français.

Il a ajouté que les liens avec la Russie sont d'une grande importance pour la France tout comme pour l’Allemagne.

«Avec Angela Merkel, nous avons considéré que nous avions des responsabilités particulières. L'Allemagne parce qu'elle a des liens économiques forts avec l'est de l'Europe, avec la Russie. La France est une grande nation européenne, a un lien historique, politique, économique avec la Russie» , a dit le président après avoir annoncé sa visite à Moscou demain en compagnie de la chancelière allemande Angela Merkel.

En savoir plus : François Hollande et Angela Merkel se rendront vendredi à Moscou pour une visite officielle

Moscou a déjà confirmé la visite des deux dirigeants.

Le président russe Vladimir Poutine est prêt à tenir des négociations constructives avec François Hollande et Angela Merkel, a déclaré Iouri Ouchakov, principal conseiller de politique étrangère de Vladimir Poutine, en soulignant que la rencontre à venir est une «étape positive».

Ce dernier a ajouté que le Kremlin espérait que les autorités françaises prêteraient attention aux mesures que Poutine a récemment proposées. «Nous sommes prêts à tenir une discussion constructive visant à atteindre des accords en vue de la stabilisation générale de la situation et de l’établissement de contacts directs entre les représentants officiels de Kiev et du Donbass», a dit Ouchakov aux journalistes. 

La question des livraisons d'armes offensives à Kiev est très pressante pour les dirigeants occidentaux alors que Kiev élargit son offensive dans l'est du pays et demande davantage d'aide militaire. Dans un rapport publié lundi 2 février, un groupe de hauts fonctionnaires américains a exigé la livraison d'armes offensives et surtout de missiles anti-chars à l'armée ukrainienne.

Selon une estimation de l'ONU, la guerre civile à l'est de l'Ukraine a fait au moins 5 000 morts depuis avril 2014 quand les résidents des régions de Donetsk et de Lougansk ont pris les armes pour se rebeller contre un gouvernement arrivé au pouvoir à l’aide d’un putsch et qui a décidé d’entamer une répression militaire dans la région.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales