L’ex-président polonais abattrait les avions russes volant trop près des navires américains

Un Su-24 russe Source: Reuters
Un Su-24 russe

L’ancien président polonais Lech Walesa, symbole de la lutte anti-communiste et prix Nobel de la Paix, a déclaré qu’il n’aurait pas hésité à «taper dans les ailes» des avions russes s’il avait commandé le destroyer américain Donald Cook.

«Si j’étais commandant de ce navire, si ces avions [russes] volaient, je les abattrais. Mais pas pour tuer, je taperais dans les ailes», a confié le lauréat du Prix Nobel de la paix de 1983 à Radio Free Europe.

L’interview a été publiée le 2 juillet juste avant le sommet de l’OTAN qui se tiendra à Varsovie les 8 et 9 juillet et juste après que Moscou se soit réconcilié avec Ankara, après sept mois de tensions concernant le bombardier russe abattu par les forces turques dans le ciel syrien.

Lech Walesa Source: Reuters
Lech Walesa

En répondant à la question de savoir si un geste aussi agressif pouvait provoquer une confrontation militaire entre l’OTAN et la Russie, Lech Walesa a répondu : «Aucune chance. Quel conflit ?», ajoutant : «Personne ne veut de conflit, la Russie ne le veut pas non plus».

Lech Walesa estime qu’aujourd’hui une guerre est une entreprise trop coûteuse pour que la Russie la fasse. Moscou, selon lui, «ne peut pas se permettre un conflit», comme «c’est terriblement cher». Les armes russes serviraient plutôt pour «la peur et le chantage», a-t-il ajouté.

L’incident impliquant le destroyer américain Donald Cook a eu lieu lors d’exercices militaires américano-polonais en mer Baltique qui se sont déroulés à la mi-avril. Au moment où les alliés répétaient une manœuvre d’appontage d’un hélicoptère polonais sur le pont du destroyer porte-hélicoptères américain, à environ 70 kilomètres d’une base navale russe, des bombardiers Su-24 russes, sans munitions, les auraient survolés de très près.

Le Pentagone accuse l’escadron russe d’avoir procédé à des «manœuvres de vol agressives». Le ministère russe de la Défense a pour sa part déclaré que tout s’était déroulé «conformément aux règles de sécurité nécessaires».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales