Bis repetita ? Le nouveau programme du Pentagone a formé moins de 100 rebelles syriens

Combattants rebelles  Source: Reuters
Combattants rebelles

Malgré les annonces du Pentagone sur la nécessité et l’efficacité du programme de formation de ce qu’on appelle les rebelles syriens «modérés» dans le but de combattre Daesh, ce programme n’a concerné qu’une centaine combattants en six mois.

«Des responsables militaires américains examinent les possibilités d’amélioration de la formation des combattants syriens contre Daesh alors que le Pentagone compte prudemment relancer un programme de création d’une force terrestre locale effective», note le journal américain The Washington Post.

Parlant sous couverture d’anonymat aux journalistes, plusieurs responsables américains ont confié quelles mesures le Pentagone a adopté depuis que l’administration Obama a supprimé en octobre 2015 son programme initial de formation et d’équipement de 500 millions de dollars suite à son échec. Un échec qui a fait perdre des mois précieux dans la lutte contre l’Etat islamique – et des millions de dollars aux contribuables américains, souligne le journal.

Lire aussi : le Pentagone espère «ressusciter un cheval mort» avec un nouveau parti de l’opposition syrienne

«Après les échecs répétés du programme qui visait à créer une armée de combattants syriens à partir de rien, les responsables se sont concentrés sur une approche différente, entrainant uniquement un petit nombre de leaders ou de combattants d'unités locales qui pourraient agir en liaison avec les Etats-Unis et les forces alliées qui attaquent Daesh depuis les airs».

La même source a confié qu’au total moins de 100 combattants supplémentaires, considérés plutôt comme des «observateurs» que des forces d’infanterie, ont été entraînés dans le cadre de ce nouveau programme, majoritairement en dehors de Syrie.

«Les responsables américains prétendent que ces chiffres relativement peu élevés du programme actuel ne sont pas le signe de nouvelles difficultés, mais une approche destinée à assister les unités existantes dans leur lutte contre Daesh», a-t-il poursuivi.

«Ce que nous considérons aujourd’hui revient à extraire du personnel clé de certaines unités, les entraîner et les réintégrer afin qu’ils puissent fournir des informations à la coalition pour nous permettre de cibler Daesh», a déclaré un responsable.

Malgré les échecs que le programme subit une nouvelle fois, les responsables militaires américains examinent l’extension de cette nouvelle formule. «Nous avons menés quelques tests et nous cherchons à continuer leur développement», a précisé une des sources.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales