La discrimination positive légitimée par la Cour suprême américaine

- Avec AFP

© Jonathan Ernst

La plus haute juridiction américaine a réaffirmé jeudi 23 juin, à quatre voix contre trois, que le principe de discrimination positive à l'entrée des universités était légitime.

«La diversité du corps étudiant fait partie de celles qui sont cruciales pour son identité et sa mission éducative», peut-on lire dans ce nouvel arrêt de la Cour suprême. Celui-ci vient confirmer le droit des universités américaines à tenir compte, dans la sélection de leurs futurs étudiants, de leur origine ethnique.

Les sept juges de la plus haute juridiction des Etats-Unis ont ainsi répondu au recours d'Abigal Fisher, une jeune fille considérant que l'université du Texas avait refusé sa candidature parce qu'elle était blanche. La faculté en question pratique un système de recrutement tenant compte de l'origine ethnique, parmi d'autres éléments. La jeune Américaine, a été diplômée depuis d'une autre université, avait entamée son action judiciaire en 2008.

Légitimant de manière claire la discrimination positive sur l'ensemble du territoire américain, la décision de la Cour suprême a été décrite comme une «victoire majeure pour les droits civiques et l'égalité dans notre nation» par la NAACP, la principale organisation de défense des Noirs américains.

Du côté des politiques, la candidate à la présidentielle Hillary Clinton a salué «une avancée pour nous tous», tandis que la ministre américaine de la Justice, Loretta Lynch, s'est félicitée que «la Cour suprême souligne notre intérêt supérieur à assurer la diversité dans notre éducation supérieure».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales