Etats-Unis : les élus démocrates mettent fin à leur sit-in contre les armes à feu au Congrès

© @RepJohnYarmuth, Twitter

Depuis hier, mercredi 22 juin, une quarantaine de personnalités du Parti Démocrate s'étaient assises dans la Chambre des représentants afin d'obtenir du Congrès le vote de nouvelles mesures restreignant la liberté de porter des armes.

L'opération de communication spectaculaire n'aura finalement pas porté ses fruits : en restant assis dans le Chambre des représentants (l'équivalent de l'Assemblée nationale française), les élus démocrates espéraient convaincre leurs homologues républicains de voter un nouveau texte sur les armes à feu. En vain.

Lundi 20 juin, un peu plus d'une semaine après le massacre d'Orlando, les élus conservateurs étaient parvenus à repousser au Congrès un texte visant à limiter la liberté de porter des armes, provoquant l'indignation du camp démocrate.

Malgré leur échec, les organisateurs du sit-in de ne s'avouent pas tout à fait vaincus : «Nous devons garder la foi et revenir ici le 5 juillet, plus déterminés que jamais» a lancé sur Twitter le meneur du mouvement, John Lewis - un célèbre militant des droits civiques noirs-américains et élu démocrate. Jusqu'à la date de l'indépendante américaine, le 4 juillet, les deux chambres du Congrès resteront fermées, empêchant tout nouveau mouvement de ce type.

Autre figure du mouvement, l'élu de la Chambre des représentants Steny Hoyer a lui aussi souligné, à l'issue du sit-in, que les Démocrates n'étaient pas près de baisser les bras dans la lutte anti-armes à feu.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales