14 ans, c’est l’âge à partir duquel l’Allemagne veut mettre ses jeunes radicalisés sous surveillance

14 ans, c’est l’âge à partir duquel l’Allemagne veut mettre ses jeunes radicalisés sous surveillance© Thomas Peter Source: Reuters

Le parlement allemand prévoit de voter vendredi 24 juin un amendement modifiant les lois anti-terroristes pour permettre aux services de sécurité de surveiller les adolescents à partir de 14 ans qui auraient des liens avec l’Etat islamique.

«Le niveau de menace accru a souligné la nécessité de réduire les obstacles aux services de renseignement allemands, notamment dans le domaine de la conservation des données, où la loi reste très restrictive par rapport à d’autres pays européens», a expliqué à l’agence Reuters, Marian Wendt, membre de l’Union chrétienne-démocrate.

Ainsi, si l’amendement est voté, les renseignements allemands pourront pister et collecter des données sur des adolescents âgés d'au moins 14 ans, alors qu’avant ils n’étaient autorisés à le faire que sur des suspects âgés d'au moins 16 ans.

Cette décision a été motivée par l'augmentation des attaques perpétrées par des jeunes radicalisés. En février, une jeune fille de 15 ans a grièvement blessé un officier de police à la gare d’Hanovre en le poignardant au cou avec un couteau de cuisine. La police avait alors confirmé qu’elle était au courant de la radicalisation de l’adolescente, mentionnant qu’elle s’était rendue en Turquie pour tenter de rejoindre le groupe terroriste Etat islamique peu de temps avant l’agression.

Un autre cas similaire est survenu en avril, impliquant deux jeunes de 16 ans entretenant des liens avec la communauté islamiste radicale allemande, qui a attaqué un temple sikh dans la ville d’Essen.

Selon Hans-Georg Maassen, le patron du Bureau fédéral pour la protection de la Constitution (BfV), l’agence a été incapables d’empêcher plusieurs attaques au cours de cette année en raison de cette clause protégeant les jeunes de moins de 16 ans.

L’amendement devrait également élargir les pouvoir de la police pour lui permettre de déployer des agents d’infiltration, notamment pour faciliter l’échange d’informations avec des renseignements étrangers.  

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»