«Je gagnerai ma troisième médaille d’or sous le drapeau russe aux JO de Rio», Yelena Isinbayeva à RT

Double championne olympique, Yelena Isinbayeva Source: Sputnik
Double championne olympique, Yelena Isinbayeva

Double championne olympique, Yelena Isinbayeva a dit à RT que les récentes déclarations du président du CIO avaient renforcé la confiance qu’elle et d’autres athlètes «propres» russes avaient quant à leur participation aux Jeux olympiques de Rio.

Après avoir entendu le président du Comité international olympique (CIO) Thomas Bach, mardi 21 juin, lors de sa conférence de presse à Lausanne, Yelena Isinbayeva a ressenti «un peu de joie».

Si le chef du CIO a soutenu l’interdiction imposée à l’équipe russe d’athlétisme par l’Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF) à cause d’un scandale de dopage, Thomas Bach a souligné que la fédération devait évaluer individuellement les cas des athlètes russes en règle, afin qu’ils puissent participer aux Jeux olympiques en août 2016.

«Ce qui m’a rendu heureuse avant tout est que les athlètes [non dopés] qui satisferont la commission auront la permission de jouer à Rio sous le drapeau russe. J’en suis très très heureuse», a expliqué la sportive russe, commentant l’annonce de Thomas Bach.

La légendaire perchiste a confié espérer «obtenir le droit de participer aux Jeux olympiques et réaliser son rêve de devenir triple championne olympique».

Yelena Isinbayeva a noté qu’elle ne partageait pas l’inquiétude selon laquelle, à moins de deux mois des Jeux olympiques, les athlètes russes ne seraient pas en mesure de contester devant la justice les décisions à temps.

«J’exclus absolument l’éventualité de ne pas pouvoir le faire à temps. Je dois le faire à temps. J’ai tout ce qu’il faut pour être autorisée à venir Rio. J’ai respecté les normes olympiques. J’ai soumis mes tests de dopage. Je n’ai jamais eu de problème avec le dopage dans le passé. Et je ne vois aucune raison de m’inquiéter pour ma participation aux Jeux de Rio», a-t-elle précisé.

«La question, aujourd’hui, est de savoir quand la commission acceptera ma requête et la satisfera», a poursuivi la sportive russe.

La détentrice du record du monde de saut à la perche féminin, avec 5,06 mètres franchis à Zurich en 2009, semble savoir de quoi elle parle. Elle a ainsi affirmé que les responsables russes du monde du sport lui avaient dit que «comme ce sont les Jeux olympiques, il y a[vait] une chance que les cas [des athlètes russes] soient examinés conformément à une procédure accélérée, de seulement 24 heures».

Néanmoins, Yelena a les idées claires. Après l’annonce du CIO, il n’y a actuellement pas de raison pour elle de se le lancer dans un appel à la Cour européenne des droits de l’Homme. Mais, si «la commission rejett[ait] ma réclamation, j’y serais allée», a-t-elle prévenu.

Maudissant une nouvelle fois la décision de l’IAAF d’interdire à l’équipe d’athlétisme russe de participer aux Jeux olympiques de Rio sans faire de différence entre ceux qui ont été contrôlés positifs et les autres, la sportive a qualifié cette mesure de «pure discrimination».

Yelena Isinbayeva a terminé l’interview en soulignant qu’elle venait de remporter le championnat de Russie de saut à la perche à dans la ville de Tcheboksary, en Russie, franchissant les 4,90 mètres. «C’est le meilleur résultat de la saison. Je suis un leader global dans le sport aujourd’hui. Et il n’y a pas de raison pour moi de rater les Jeux olympiques», a souligné la sportive, âgée de 34 ans.

Le 9 novembre, l'Agence mondiale antidopage (AMA) avait publié les résultats de son enquête sur les activités de la Fédération russe d’athlétisme, de l’agence russe antidopage (RUSADA) et du ministère russe des Sports. L’AMA est parvenue à la conclusion que certains responsables et sportifs russes étaient liés à un système de dopage quasi-institutionnalisé ayant cours dans le milieu de l’athlétisme en Russie.

Le vendredi 17 juin, le conseil de l’IAAF a décidé à l’unanimité de suspendre la Fédération russe d’athlétisme, empêchant les représentants de cette dernière de participer aux Jeux olympiques de Rio au mois d’août, mais ajoutant que les sportifs «propres» pourraient jouer sous un drapeau blanc, neutre.

Réactions d’autres sportifs russes

RT a aussi interrogé d’autres sportifs russes pour connaître leur opinion quant à l’annonce du CIO qui a confirmé la suspension par l’IAAF de l’équipe d’athlétisme russe, ajoutant que chaque individu devrait prouver ne pas s'être dopé.

«Nous nous entraînerons et nous allons travailler fort malgré tout», confient-ils à l'unanimité.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales