Des militaires turcs auraient tué 11 Syriens, dont quatre enfants, essayant de franchir la frontière

La frontière turco-syrienne Source: Reuters
La frontière turco-syrienne

Au moins 11 Syriens, les membres d’une même famille pour la plupart, auraient été abattus par des garde-frontières turcs au moment de pénétrer en Turquie depuis la Syrie, rapporte Reuters en citant l’Observatoire syrien des droits de l’Homme.

Dans la nuit du 18 au 19 juin, un groupe de Syriens s’approchait de la frontière turco-syrienne quand des garde-frontières turcs ont ouvert le feu sur eux, selon l’agence de presse Reuters qui rapporte les propos de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme. Deux femmes et quatre enfants feraient partie des victimes. L’incident frontalier se serait déroulé près du village frontalier syrien de Khirbet al Joz.

Les militaires turcs ont démenti la nouvelle. «Les affirmations que des soldats turcs ont tué neuf personnes qui essayaient de traverser la frontière dans la province de Hatay ne sont pas véridiques. La nuit dernière, il y a effectivement eu une tentative de franchissement illégal de la frontière mais aucun coup de feu n’a été tiré directement sur des gens», indiqué le communiqué. Selon la version des militaires turcs, après plusieurs tirs de sommation, les Syriens se sont enfui vers la forêt.

Lire aussi : Human Rights Watch : des garde-frontières turcs frappent et tuent des réfugiés syriens

Ce n’est pas la première fois que de tels événements sont rapportés. En mai dernier, le groupe de droits de l’Homme Human Rights Watch a même réclamé l’ouverture d’une enquête sur ces violences et déploré que l’UE garde le silence.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales