Etats-Unis : 22 millions de dollars de dédommagement pour avoir été maltraité par de faux policiers

© Wikipédia

C'est le dédommagement qu'un jury de la banlieue de Cleveland (Ohio) a attribué à un homme qui après avoir été arrêté en voiture sur la route s'est vu violenté par un policier, puis enfermé dans un placard durant 4 jours sans nourriture ni toilettes.

L'histoire remonte à 2012. L'homme, prénommé Arnold Black a dû passer quatre jours en garde à vue dans un commissariat de l'est de Cleveland, seul et dans des conditions inimaginables sans que sa famille ne puisse le joindre. 

Jeudi, le verdict faisant suite à la plainte de l'homme a été rendu par le tribunal : l'homme devra être dédommagé à hauteur de 22 millions de dollars.  

Les faits sont les suivants : alors qu'il rentrait de chez sa mère, Arnold Black s'est vu couper la route par deux policiers au volant d'une voiture banalisée. Après un échange de regards virils et menaçants, les policiers ont ordonné à Black d'arrêter sa voiture et descendre du véhicule.

Il a alors été violemment projeté sur le capot et menotté. Les deux policiers ont fouillé sa voiture, persuadé qu'il transportait de la drogue et était sous l'influence de stupéfiants, ce que Arnold Black a nié. Roué de coups, il a finalement été embarqué au poste de police où il a été enfermé durant quatre jours dans ... un placard à balais, sans nourriture ni toilettes. L'homme a dû uriner et déféquer dans sa cellule de fortune.

Après enquête, les autorités de l'est de Cleveland ont annoncé à la chaîne WJW que les policiers ne travaillaient tout simplement plus au département de police de l'est de Cleveland et avaient falsifié les rapports de police. Toutes les charges qui pesaient contre Arnold Black ont bien évidemment été abandonnées. 

«Le plus important n'est pas le montant du dédommagement, mais le message que cela inclut», a déclaré Rob Di Cello, avocat de la victime, ajoutant que ce verdict «montre qu'un tel abus de pouvoir de la police était intolérable».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales