Les Etats-Unis ont négocié le changement de pouvoir en Ukraine

Le président américain Barack ObamaSource: Reuters
Le président américain Barack Obama

Le président américain a annoncé que Washington avait « négocié un accord » de transition entre les gouvernements en Ukraine. Il a aussi reconnu qu’un conflit militaire entre les Etats-Unis et la Russie ne servirait à rien.

Le président des Etats-Unis a annoncé que Washington avait « négocié un accord » au moment du changement de gouvernement en Ukraine. Dans sa dernière interview accordée à CNN, Barack Obama a avoué le rôle qu’avaient joué les Etats-Unis dans le coup d’Etat perpétré en Ukraine en février 2014 en déclarant : « Nous avons négocié un accord de transition de gouvernement en Ukraine ».

En répondant à une question sur l’efficacité de la politique des Etats-Unis envers la Russie, Obama a expliqué que sa politique était vraiment « effective » et qu’elle était nécessaire en raison des « mauvaises décisions prises par Monsieur Poutine ».

« Dès lors que M. Poutine a pris sa décision concernant la Crimée et l’Ukraine – non pas conformément à une grande stratégie mais parce qu’il a été pris au dépourvu par les manifestations de Maïdan et la fuite de Viktor Ianoukovitch après que nous avons négocié un accord de transition de gouvernement en Ukraine. Depuis ce moment, l’improvisation de Poutine l’a toujours conduit à se représenter la situation comme une violation du droit international, de l’intégrité territoriale et de la souveraineté de l’Ukraine », a confié le locataire de la Maison Blanche.

Selon le président américain, l’adhésion de la Crimée à la Russie est devenue « désavantageuse » pour la Russie même s’il a noté qu’il existait « des limites à l’intervention militaire » des Etats-Unis, surtout si on prend en compte « la taille de l’armée russe » et le fait que l’Ukraine n’est pas membre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN). C’est pourquoi Washington fait tout son possible « pour que la Russie subisse des dommages » et « exerce une pression diplomatique sur Moscou ».

« Je ne crois pas qu’un conflit militaire entre les Etats-Unis et la Russie serait une bonne solution pour les Etats-Unis ou pour toute la planète », a avoué Barack Obama. Toutefois, il a souligné que Washington « s’occupe de renforcer les pays membres de l’OTAN qui se trouvent à la frontière avec la Russie ». « Et j’ai bien expliqué que cette frontière ne peut pas être franchie, sinon nous devrons recourir à des moyens militaires pour protéger nos alliés, c’est ce que dit l’article 5 de la charte de l’alliance », a prévenu le président des Etats-Unis.

En savoir plus : Expansion de l’OTAN : Psaki ne sait rien des « centres opérationnels à l’est » évoqués par Nuland

Barack Obama a aussi évoqué les projets de la Maison Blanche : « Nous allons suivre la même voie bilatérale, c’est-à-dire que nous allons accroître la pression sur la Russie et consolider la position de l’Ukraine ».

Point de vue d'un expert

Les Etats-Unis ne se gênent plus de parler de leurs intentions et de leurs tentatives de changer les gouvernements qui ne leur plaisent pas à travers le monde. L’expert militaire et politique, ancien chef des services secrets israéliens, Yakov Kedmi, a qualifié les déclarations du président sur RT de la manière suivante : « Ils ne se gênent pas ces derniers temps. Ils en parlent librement et le font ouvertement ». Il a aussi souligné que du temps de l’URSS, il y avait le principe de la non-intervention dans les affaires intérieures des Etats et qu’on essayait, quand même, de dissimuler ce type d’interventions.

Quant à l’Ukraine, selon Yakov Kedmi, le changement du pouvoir n’était pas une fin en soi. Il était nécessaire d’affaiblir la Russie, qui était effectivement l’une de menaces pour l’hégémonie américaine dans le monde. « La Chine et la Russie sont des menaces sérieuses pour les Etats-Unis parce qu’elles limite leur hégémonie militaire, politique et économique future. C’est pourquoi ils doivent éliminer le chaînon qu’ils pensent être le plus faible : la Russie », a souligné l’ancien espion.

Yakov Kedmi pense que l’Ukraine est devenue la cible des Etats-Unis parce que son adhésion à l’Union douanière Russie-Biélorussie-Kazakhstan renforcerait son économie, ouvrirait la porte à l’adhésion de pays supplémentaires et réduirait l’influence de Washington en Europe.

« Présenter la Russie comme un danger leur donne la possibilité de tenir l’Europe sous leur contrôle, en montrant le péril russe. Ils ne veulent pas que cela change », a noté l’expert.

En commentant les propos d’Obama sur la nécessité des Etats-Unis de protéger leurs alliés de l’OTAN, Yakov Kedmi a souligné : « il y a une déclaration nette nous n’allons protéger que des pays-membres de l’OTAN ». Ce qui veut dire que tous ceux qui ne sont pas membres de l’OTAN doivent compter sur le Seigneur. Cela veut dire clairement à l’Ukraine que « personne ne va faire la guerre pour elle ».

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales