Plusieurs attentats suicides dans le nord-est de la Syrie : 16 morts, 35 blessés

© Capture d'écran d'un compte de Twitter de Aylina Kılıç

Une série des explosions perpétrées par des kamikaze a ciblé une ville de Qamishli contrôlée par les Kurdes dans le nord-est de la Syrie. D’après le porte-parole de l’armée kurde Redur Xelil, au moins 35 ont été blessées, 16 tuées.

Les explosions ont frappé en simultané deux restaurants, Miami et Simoni, dans la ville à majorité kurde de Qamishli, dans la province d'al-Hasakah où plusieurs douzaines de personnes célébraient le Nouvel-An. Le porte-parole des forces Assayesh du parti «Unités de protection du peuple» (PYD) Redur Xelil précise que les explosions ont été menées contre la population kurde et les chrétiens assyriens. D’après lui, les kamikazes étaient des combattants de Daesh. 

Le groupe terroriste de Daesh a, à son tour, reconnu la responsabilité mais cette information n’était pas encore confirmée par les autorités syriennes.

Une troisième explosion aurait été ravagé encore un restaurant Gabriel peu après les deux premières. Selon les témoignages, ce restaurant se trouvait tout près des deux premiers.

Dans le même temps, l'armée syrienne a trouvé un dispositif explosif dans une autre partie de la ville où la majorité des chrétiens assyriens habitent. Heureusement, une équipe de déminage a réussi de le désamorcer.

Ce n’est pas la première fois que des explosions visent les régions kurdes de la province d'al-Hasakah. Au début du décembre, au moins 20 personnes ont été tuées lorsque des explosions revendiquées par Daesh ont ciblé une ville de la province.

Les affrontements entre les Kurdes et les combattants de Daesh sont devenus habituels vue que les Kurdes contrôlent le nord de la province d'al-Hasakah ainsi que la frontière avec la Turquie, tandis que Daesh a reconquis la ville de Shadadi et les villages du sud ainsi que les régions dans les campagnes à l'est et à l'ouest de la province.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales