L’interview du ministre libyen des Affaires étrangères à RT en trois points clé

Mohammed al-Dairi Source: Reuters
Mohammed al-Dairi

Une semaine après la signature de l’accord entre les deux gouvernements rivaux opérant en Libye, le chef de la diplomatie libyenne Mohammed al-Dairi a dévoilé son point de vue sur les perspectives de la situation dans le pays.

Sur la possibilité de mettre réellement en œuvre l’accord d’unité

«Nous observons de plus en plus de soutien de la part de tribus, d'organisations de droits de citoyens, et même du président de la Chambre des représentants (Parlement monocaméral de la Libye à Tobrouk), que j'ai rencontré à quelques reprises à Al Bayda.»

Lire aussi : Le Conseil de Sécurité de l’ONU confirme son soutien à l’accord d’unité libyen par un vote

Un gouvernement libyen d’unité nationale dans 30 jours, cela sera réalisé

«Nous arrivons ainsi à un accord en ce qui concerne la légitimité. Cependant, il existe bien quelques groupes, ici à Tripoli, qui ne soutiennent pas cet accord. (…) Mais je suis convaincu que dans 30 jours nous aurons un gouvernement d’unité nationale.»

Sur le refus de solliciter des frappes aériennes occidentales contre l’Etat islamique

«Dès la formation d'un gouvernement d’unité nationale, nous entendons réclamer la levée des restrictions d'achat d’armement moderne imposé à la Libye par le Conseil de sécurité de l’ONU. Après cela, nous allons évidemment chercher du soutien en matière d’entraînement, de planification.»

Lire aussi : La «Police islamique» de Daesh sillonne les rues en Libye dans une nouvelle vidéo du groupe

La Libye entend combattre Daesh elle-même

«Cependant, à ce stade nous ne demandons aucune intervention internationale, surtout  que le nouveau gouvernement libyen devra faire face à ce défi que nous pose Daesh. Et l’armée libyenne est prête à ce travail.»

Sur les attentes pour l’année prochaine

«Après la formation du gouvernement d’unité à Tripoli, nous aimerions recevoir le soutien concret de la part de la communauté internationale. Ce soutien doit concerner surtout l’établissement de mesures de sécurité pour restaurer la légitimité du gouvernement à Tripoli, de même que la livraison d’armement adéquat dont l’armée libyenne a cruellement besoin pour combattre le terrorisme.»

Lire aussi : Des frappes russes contre l'Etat islamique en Libye ?

Tout soutien international est le bienvenu

«Nous serons également ravis d’accepter d’autres formes d’aide, surtout en matière d’économie, de soutien à la communauté des personnes déplacées en Libye, et d’autres formes d’aide réelle à destination de notre économie paralysée par le manque de sécurité dans le pays depuis plusieurs mois.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales