Echange de tirs sur la frontière israélo-libanaise après le meurtre d’un commandant du Hezbollah

© Amir Cohen Source: Reuters

Des échanges de tirs ont eu lieu entre militants libanais et forces de Tsahal suite à l’apparition d’informations portant sur la mort de la figure du mouvement chiite Hezbollah Samir Kuntar dans une frappe israélienne sur Damas dimanche.

Les forces israéliennes «ont riposté par un tir d’artillerie après que des roquettes venues du Liban ont touché Israël plus tôt dans la journée», a indiqué l’armée dans un communiqué.
L’agence libanaise d’information NNA a pour sa part fait savoir qu’Israël avait tiré neuf obus d’artillerie dans le sud du pays. Aucune victime n’a été rapportée d’un côté comme de l’autre.

Selon le général italien Luciano Portolano, Commandant de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL), deux roquettes ont explosé en territoire israélien et une autre est tombée en mer. En réponse, Israël a tiré au moins dix obus dans le sud du Liban.

«Il est impératif de trouver qui était derrière [les tirs de roquette] et les arrêter afin d’éviter plus d’incidents à l’avenir», a déclaré Portolano, cité l’agence russe TASS.

Une des roquettes tirées en direction d’Israël s’est écrasée dans la région de Galilée, a-t-on noté à AFP de sources militaires israéliennes. L’incident a impliqué des roquettes de type Katioucha, d’après l’agence.

Certains habitants d’Israël vivant près de la frontière ont été priés de se réfugier dans des abris prévus à cet effet.

Les roquettes ont commencé à être lancées suite à l’annonce de la nouvelle sur la mort à Damas lors d’un raid du libanais Samir Kuntar, lié à ce mouvement chiite. Les images prises sur place montrent un immeuble de plusieurs étages complètement effondré.

Le Hezbollah a annoncé que c’est lors d’une frappe israélienne que leur leader est décédé, alors que les médias syriens ont qualifié l’incident d’«attaque terroriste». Israël a à son tour nié toute responsabilité pour cette attaque.

Avant l’incident de dimanche, la frontière israélo-libanaise était relativement calme depuis la guerre entre le Hezbollah et Israël en 2006.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales