Un tout nouvel accélérateur de particules lancé en Sibérie

Source: Sputnik

La lancement d’une nouvelle installation permettra aux physiciens russes de réaliser une percée importante dans le domaine des hautes énergies, sont convaincues les autorités de la région de Novossibirsk, qui accueille les installations.

«L’événement d’aujourd’hui permettra à l’institut de réaliser une importante avancée. Nous ne serons plus obligés d’effectuer nos recherches sur les installations américaines ou japonaises : ce sont nos résultats qui seront attendus dans les plus grands universités du monde», s’est félicité le gouverneur de la région de Novossibirsk Vladimir Gorodetski.

Lire aussi : Après la découverte d'eau sur Mars, la crainte de la contamination

La première partie du grand complexe industriel, inaugurée ce vendredi, permettra d’étudier les collisions des électrons et des positrons. Cependant, le cluster comprend d’autres projets, qui, une fois réalisés, créeront des possibilités de recherches concernant un large éventail de problématiques de physique moderne.

Les locaux du complexe nucléaire à Novossibirsk Source: Sputnik
Les locaux du complexe nucléaire à Novossibirsk

Les concepteurs du projet soulignent qu’aucun appareil de ce type actuellement en service ne permet de réaliser des recherches de pleine envergure à ce niveau d’énergie. Cela signifie qu’une fois achevé, le complexe Tcharm-Taou de Novossibirsk permettra d’effectuer des découvertes cruciales concernant la composition des particules élémentaires.

Lire aussi : Pour l’astronaute de la NASA, le vol vers Mars est impossible sans la Russie

L’accélérateur de Tcharm-Taou, dont la construction a coûté quelques 17 milliards de roubles (220 millions d’euros), a été créé au sein de l’institut de physique nucléaire de Budker, un des plus importants centres scientifiques du pays et un institut réputé dans le monde entier pour ses recherches concernant la physique de haute énergie, la physique des plasmas et la synthèse thermonucléaire.

Lire aussi : Le squelette d’un ancêtre du mammouth laineux de 126 000 ans découvert en Sibérie (PHOTOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales