Le Secrétaire à la Défense américain en visite en Afghanistan met en garde contre la menace de Daesh

Ashton Carter.© Kevin Lamarque. Source: Reuters
Ashton Carter.

Lors d'une visite surprise en Afghanistan, Ashton Carter a averti de la menace de l'État islamique dans le pays après les affirmations du Pentagone de la dégradation de la sécurité sur place.

Le secrétaire de la Défense américain a rencontré ses troupes sur la base américaine de Fenty près de la ville de Jalalabad, dans la province de Nangarhar, où environ 600 soldats américains sont stationnés et qui sert de plaque tournante pour la formation militaire, la logistique et la lutte contre le terrorisme à l'Est de l'Afghanistan.

Ces derniers mois, des attaques contre les forces de sécurité afghanes à Nangarhar ont permis aux combattants de l'État islamique de récupérer de larges bandes de territoire en Afghanistan, alors qu'ils possèdent déjà de vastes espaces en Irak et en Syrie. Selon les officiels américains, le groupe terroriste est en concurrence avec les talibans pour le territoire et les nouvelles recrues.

Lors d'une conférence aux côtés du ministre afghan de la Défense Masoom Stanekzai vendredi, Ashton Carter a ainsi mis en garde contre «des foyers de Daesh qui apparaissent partout dans le monde», ajoutant que les Etats-Unis suivaient cette menace de très près.

Le général américain John Campbell, qui dirige les forces internationales en Afghanistan, a déclaré que l'État islamique avait fusionné au cours des cinq ou six derniers mois dans les provinces de Nangarhar et Kunar dans la lutte contre les talibans qui ont quant à eux, dû se détourner de leur lutte contre les autorités afghanes pour se focaliser sur Daesh.

Dans un rapport au Congrès américain publié cette semaine, le Pentagone a déclaré que depuis le début de l'année à la mi-Novembre, il y avait 27% de plus d'attaques de grande envergure dans la capitale Kaboul par rapport à la même période l'an dernier.

Lire aussi : Le Pentagone envisage le déploiement d’une chaîne de plateformes anti-Daesh à travers le monde

Ce pourcentage (27%) est le même en terme de victimes, selon les Forces de Défense et de Sécurité Nationales Afghanes. 

Campbell a déclaré que ces dernières avaient fait preuve de résilience au cours d'une année «particulièrement difficile», mais auraient «besoin de l'aide et de l'appui de la communauté internationale pendant encore un certain temps».

À la mi-Octobre, le président américain Barack Obama avait annoncé que la présence militaire américaine en Afghanistan se poursuivrait au-delà de 2016, même si elle constituerait un nombre restreint de 9800 soldats destinés à la formation des forces de sécurité afghanes. 

Lire aussi : Malgré l'engagement de Barack Obama, les soldats américains resteront en Afghanistan après 2016

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales