Pan Yang, le premier Chinois parti combattre Daesh en Syrie avec les Kurdes

Un combattant des Unités de protection du peuple© Rodi Said Source: Reuters
Un combattant des Unités de protection du peuple

Alors que de nombreux gouvernements font la guerre contre l’organisation terroriste, un jeune chinois a, lui, décidé d'opter pour l’initiative personnelle en s’engageant aux côtés d’une milice kurde en Syrie pour affronter l’Etat islamique.

Interviewée par le quotidien chinois Huaxi Metropolitan Daily, la sœur de Pan Yang a expliqué que leurs parents ne savaient pas où était la Syrie, ni ce qu’était l’Etat islamique, avant d’appeler son frère à «rentrer à la maison rapidement».

Issu d’une famille paysanne de la province de Sichuan, le jeune homme a rejoint la Syrie en septembre, en transitant par la Thaïlande, la Turquie et le Liban. Dans un entretien, il a expliqué à la version chinoise du site de la BBC qu’il s’était engagé aux côtés des combattants kurdes des Unités de protection du peuple. Il serait le premier citoyen chinois à avoir ainsi rallié les rangs d’une milice kurde pour en découdre avec Daesh.

Il aurait été inspiré par le parcours d’un Britannique d’origine chinoise, qui avait rejoint le groupe kurde afin de combattre l’Etat islamique. «Les gens devraient faire des choses intéressantes… Pour moi, ce que je peux faire c’est prendre une arme et faire la guerre», raconte le jeune chinois.

Mais Pan Yang a par la suite exprimé des regrets d’avoir ainsi évoqué son activité devant les médias. Dans un message posté sur sa page Weibo, un réseau social chinois, où l'on peut voir le jeune homme poser avec différentes armes, comme des lance-grenades, il a écrit : «Je pense que j’ai fait quelque chose de stupide». Il a expliqué craindre des représailles de la part des djihadistes sur des compatriotes chinois au Moyen-Orient, indiquant que les terroristes aussi regardent la BBC

Dans le passé, le gouvernement chinois avait indiqué que des membres des Ouïghours, une ethnie musulmane très présente dans la région du Xinjiang, dans l’ouest de la Chine, s’étaient rendus en Syrie et en Irak pour combattre aux côtés des djihadistes.

Aller plus loin : L'Etat islamique publie une chanson de propagande en mandarin pour recruter des djihadistes chinois

En novembre, l’organisation terroriste Daesh s’était attirée les foudres de Pékin en exécutant un otage chinois.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales