Syrie : les avions russes pourraient bientôt utiliser les aéroports de Chypre

- Avec AFP

Un Sukhoi Su-25 jet fighter russe Source: Reuters
Un Sukhoi Su-25 jet fighter russe

Les aéroports de Chypre, pays situé à une centaine de kilomètre des côtes syriennes, pourraient être mis à disposition de la Russie en cas d'urgence.

L'île de Chypre, situé au cœur de la méditerranée, à une centaine de kilomètres de la Syrie, pourrait ouvrir ses aéroports aux avions russes en cas d'urgence. Alors que la guerre fait rage en Syrie, le ministre chypriote des Affaires étrangères, Ioannis Kasoulides, a communiqué ce lundi sur l'existence d'«un dialogue entre les gouvernements chypriote et russe sur les installations qui pourraient être mises à disposition en cas d'urgence ou à des fins humanitaires».

«Le droit international nous oblige à fournir de l'aide dans ces situations d'urgence »

«Nous débattons de ce sujet avec le ministère (chypriote) des Affaires étrangères. Je pense que nous parviendrons à obtenir ces installations», a déclaré l'ambassadeur russe à Nicosie, Stanislav Osadchiy. Le ministre chypriote a précisé que la France, qui mène également des frappes aériennes en Syrie contre l'Etat islamique, avait fait une demande similaire pour les cas de maintenance ou de nécessité d'approvisionnement d'un de ses avions de combat.

La Russie a indiqué mener des frappes aériennes en Syrie à partir de Lattaquié et souhaite pouvoir utiliser les aéroports chypriotes en cas d'urgence. «Le droit international nous oblige à fournir de l'aide dans ces situations d'urgence et il y a un accord (avec la France). Avec Moscou, nous sommes dans un processus de définition d'un accord», a ajouté Ioannis Kasoulides. L'ambassadeur russe à Nicosie a conclu en évoquant la nécessité de la mise en place d'une action coordonnée contre l'Etat islamique alors que le groupe étend son emprise dans les zones voisines.

Lire aussi: Les documents qui montrent que l’Etat islamique porte bien son nom

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales