Le Royaume-Uni serait la prochaine cible de Daesh selon les services secrets britanniques

Un pilote britannique dans son chasseur en Chypre du sud. © Darren Staples Source: Reuters
Un pilote britannique dans son chasseur en Chypre du sud.

Un représentant anonyme, se confiant à CNN, a affirmé que suite aux attentats de Paris, les services antiterroristes pensent que l’Etat islamique cherchera à frapper la Grande-Bretagne. La décision de bombarder la Syrie accentue leurs inquiétudes.

Ils affirment que les combattants britanniques de l’EI se sont vus intimider l’ordre de repartir chez eux de la part de cadres du groupe terroriste, afin de mener des attaques.

Lire aussi : Au Royaume-Uni, la question d'une intervention militaire en Syrie divise l'opinion et les politiques

Les détails concernant cette menace ne sont pas clairs, mais le représentant a déclaré que l’inquiétude des autorités avait augmenté avec la décision prise par les parlementaires britanniques de participer aux opérations de bombardement sur les positions de l’Etat islamique en Syrie. Les premières frappes aériennes ont eu lieu à peine quelques heures après l’issue du vote controversé à la Chambre des Communes.

Lire aussi : «Sympathisant des terroristes»: internet s'enflamme suite aux propos de Cameron sur les anti-guerre

Des avions Tornado ont attaqué six cibles dans les champs de pétrole d’Omar, situés à une cinquantaine de kilomètres de Raqqa, la capitale de l’Etat islamique. Le ministre de la Défense Michael Fallon a indiqué que cette première opération, visant à affaiblir la capacité des islamistes à vendre du pétrole, était «extrêmement importante».

De plus, les autorités ont cherché à limiter les craintes de victimes civiles : «Lors des centaines de frappes aériennes menées par la Royal Air Force en Irak, nous n’avons eu aucune perte civile à déplorer», a déclaré le capitaine Richard Davies, pilote de Tornado et commandant de la base aérienne de Marham, dans un communiqué. «Au vu des règles d’engagement que nos équipes appliquent dans les airs et sur le terrain, je suis absolument confiant dans le fait que cela continuera avec les opérations en Syrie».

Lire aussi : Un sondage contesté du Sun affirme qu'un musulman britannique sur cinq a de la sympathie pour l'EI

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales