Sapin : pas plus de 30 000 euros pour organiser les attentats de Paris

© Philippe Wojazer Source: Reuters

Ces attaques terroristes, les plus meurtrières jamais enregistrées en France, ont fait réagir aux quatre coins du monde… Et pourtant, leur financement aurait été relativement modeste, assure le ministre des Finances Michel Sapin.

«Une somme qui n’a pas été plus élevée que 30 000 euros», c’est ce qu’il aura fallu aux terroristes pour semer le chaos le 13 novembre dans Paris, a affirmé Michel Sapin lors d’une conférence de presse consacrée à la lutte contre le financement du terrorisme.

Le ministre a estimé que l’opération n’avait donc pas nécessité «énormément de mouvements» d’argent, mais plutôt «de toutes petites sommes» rassemblées, notamment via des cartes prépayées. «Une information rapide sur ces mouvements financiers de petites sommes peut être cruciale» afin de déceler une menace, a-t-il indiqué.

Le ministre des Finances a rappelé que différents terroristes, notamment ceux interpellés lors d'une opération des forces spéciales à Saint-Denis, avaient été repérés grâce à des informations collectées par Tracfin, un service de renseignement officiel français qui traque les mouvements financiers suspects. Selon le ministre des Finances, celles-ci se seraient révélées essentielles puisqu’elles auraient permis de tuer Abdelhamid Abaaoud, organisateur présumé des attentats du 13 novembre, alors qu’il prévoyait apparemment une nouvelle action kamikaze dans le quartier de la Défense.

Depuis les attentats de Paris, plusieurs mesures visant à renforcer la sécurité ont été adoptées. Notamment, Tracfin dispose désormais d’un accès direct au fichier des personnes recherchées.

En savoir plus : Valls : pour garantir la sécurité de la population, certaines «libertés pourront être limitées»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales