FIFA : 12 ans de présidence maximum et une plus grande transparence financière

 François Carrard Source: Reuters
François Carrard

Le chargé des réformes à la FIFA François Carrard a présenté aux journalistes, jeudi à Zurich, les changements que subira dans un futur proche la Fédération internationale de football.

Une séparation plus claire des fonctions stratégiques et de gestion de la gouvernance de la FIFA est l’un des objectifs les plus importants des nouvelles réformes, comme l’a annoncé François Carrard. Le rôle stratégique passera ainsi au Conseil de la FIFA, un organe qui déterminera les politiques à long terme de l’organisation avec à sa tête notamment le président de la FIFA. La gestion administrative et les tâches quotidiennes seront de la compétence du Secrétariat général de l’organisation, dont le responsable, le Secrétaire général, assumera les fonctions de PDG de la Fédération.

Capture d'écran de la transmission de la FIFA
Capture d'écran de la transmission de la FIFA

Le secrétariat sera soumis à l’autorité du Conseil, ainsi qu’au Comité indépendant de l’audit et de conformité, un organe chargé notamment de veiller au respect des procédures établies par les statuts de l’organisation.

Ce comité devra également vérifier les entrées et sorties d’argent de la FIFA. A cette fin, François Carrard a présenté la mise en place de contrôles réciproques entre les différents organes de la Fédération.

Afin de garantir la rotation des cadres au plus haut niveau, le paquet de réformes comprend également la proposition de limiter à trois le nombre de mandats consécutifs, soit 12 ans maximum, pour les membres du Conseil mais aussi pour le président.

Une plus grande implication des femmes dans le gouvernance de la FIFA est également un objectif crucial du nouveau programme, en effet, les fédérations de chaque continent devront intégrer au moins une femme dans leur Conseil.

En répondant à la question si ces réformes viendront lutter de manière efficace contre la corruption au sein de la FIFA, François Carrard a souligné que c’est le facteur humain qui joue le rôle le plus important dans le développement de ce mal.

En savoir plus : Nouvelle vague d'arrestations de responsables de la FIFA en Suisse

Les responsables de la Fédération ont pourtant refusé de commenter les événements qui ont eu lieu le même jour, concernant les arrestations au sein des cercles dirigeants de l’organisation. Ces évènements justifient pourtant «le niveau de changement, aussi radical que nécessaire», a souligné le président par intérim de la FIFA Issa Hayatou.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales