Bienvenue à Leith, une ville néo-nazie des Etats-Unis

© Capture d'écran d'une vidéo de The Guardian

Craig Cobb, un américain ordinaire, rêvait depuis son enfance de vivre dans une ville purement «blanche». Et comme dans beaucoup d’histoires américaines, il y est parvenu et vit maintenant dans un endroit auquel les noirs ne peuvent accéder.

Cette ville fantôme du Dakota du Nord, à 120 kilomètres de Bismarck, porte un nom : Leith. D’après les révélations des autorités, en avril 2012, Craig Cobb y a acheté plusieurs maisons et 12 terrains pour trois fois rien. Mais depuis trois ans, presque tous les villageois ont décidé de la quitter au vu des humeurs nazies de ce nouvel arrivant.

Craig Cobb a annoncé dès le début son intention de faire de cette cité un bastion nationaliste. Sur les murs des bâtiments, on peut lire des slogans comme «Noirs, rentrez chez vous» ou «Noirs, on ne vous attend pas ici». Il a même fondé une prison et un poste de police.

© Capture d'écran d'u compte de Twitter de Grand Forks Herald ‏

Ce suprématiste blanc voudrait bien revendre les maisons qu’il a achetées mais pour le moment, il n’a pas trouvé beaucoup de gens qui partagent ses convictions et il faut bien dire qu’à l’heure actuelle la ville compte plus de tombes dans son cimetière que d’habitants vivants. On n’en compte que 24, mais tous sont armés jusqu’aux dents. Les anciens habitants de la ville manifestent souvent contre le racisme au cœur des Etats-Unis, mais malgré leurs vives déclarations rien ne change dans leur ville.

Là où l’histoire devient piquante, c’est qu’il s’est avéré que Craig Cobb, ce suprématiste blanc, n’était pas «purement» blanc. Invité d’une émission britannique consacrée au racisme aux Etats-Unis, il a accepté de se prêter à un test ADN. Et de façon surprenante, ce test a montré que 14% des gènes de Craig Cobb étaient d’origine sub-saharienne. Mais loin de se démonter pour autant et de renoncer à ses convictions, il a simplement répondu à la présentatrice : «C’est du bruit statistique» !

Lire aussi : Les Etats-Unis, le Canada et l’Ukraine rejettent une résolution contre la glorification du nazisme

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales