Quartet de Normandie : les armes lourdes dans l’Est de l’Ukraine doivent immédiatement être retirées

(REUTERS) Source: Reuters
(REUTERS)

Les ministres des Affaires étrangères de France, d’Allemagne, de Russie et d’Ukraine ont convenu de favoriser le retrait des armes lourdes par les deux parties du conflit en Ukraine d’après le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

Le Quartet de Normandie a aussi appelé les représentants de Kiev et des républiques autoproclamées de Donetsk et Lougansk à reprendre le dialogue bilatéral.

«  La décision la plus importante prise aujourd’hui a été l’approbation de l’éloignement des armes lourdes de la ligne de démarcation prévue dans les accords de Minsk  », a dit Lavrov.

Après les pourparlers qui se sont terminés dans la soirée de mercredi près de Berlin, le ministre allemand des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier a déclaré qu’il y avait du progrès et qu’un accord concernant la création de « zones de sécurité » entre les troupes de Kiev et les milices d’Ukraine de l’Est a été trouvé.

En savoir plus : Kiev mobilise ses troupes, le conflit reprend de l’ampleur

Lavrov a ajouté que le Quarteta appelé à multiplier les rencontres sous ce format dit « de Normandie » pour parvenir au règlement pacifique du conflit dans l’Est de l’Ukraine, précisant que plusieurs sous-groupes de travail pourraient émerger des ramifications futures de ce groupe de contact.

L’ambassadeur russe en Ukraine Mikhaïl Zourabov, l’ancien président d’Ukraine Leonid Koutchma, des représentants des Républiques populaires de Donetsk et de Lougansk et des observateurs de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) ont assisté aux rencontres du groupe de contact.

Le ministre russe a souligné que le dialogue direct entre le gouvernement de Kiev et les régions était « la clé pour résoudre la crise en Ukraine ». Il a ajouté que les parties engagées pourraient envisager un véritable processus de paix seulement dans le cas où l’accord sur le retrait des armes lourdes serait appliqué par les deux parties.

Lavrov a souligné que l’accord trouvé par le Quartet de Normandie s’inscrivait dans la continuité du plan de désescalade du conflit récemment proposé aux autorités de Kiev par le président russe Vladimir Poutine. Selon Lavrov, les milices des républiques populaires ont déjà consenti à agir selon ce plan.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales