Les producteurs italiens de lait en colère bloquent la multinationale française Lactalis (VIDEO)

Les producteurs italiens de lait en colère bloquent la multinationale française Lactalis (VIDEO)© Capture d'écran, vidéo RT

C’est la troisième journée consécutive que des milliers d’agriculteurs italiens bloquent l’entrée et la sortie du siège du premier groupe laitier et fromager mondial, Lactalis, près de Milan. Ils demandent une augmentation tarifaire de leur lait.

Plus de 2 000 exploitants laitiers, membres du Coldiretti, une association de producteurs agricoles, poursuivent leur manifestation générale contre Lactalis. Ils revendiquent un prix d’achat plus juste pour leur lait. Le prix au litre est aujourd’hui acheté pour 0,35 euro par Lactalis.

«Nous sommes là pour protester contre les grands producteurs qui achètent notre lait à un prix qui ne couvre pas les coûts de production. Cela signifie que 35 000 agriculteurs vont faire faillite en Italie. Nous nous adressons à l’UE car nous ne voulons pas produire notre fromage avec du lait en poudre mais seulement avec le nôtre. De plus, nous souhaitons que nos produits soient certifiés ‘’fabriqués en Italie’’», a annoncé un des agriculteurs lors de la manifestation.

Pour que leurs demandes soient entendues, les agriculteurs en colère se sont mis à préparer le fromage sur place, à même la rue, tout en bloquant les allées environnantes avec leurs tracteurs et leurs vaches.

Le groupe Lactalis a prévenu les contestataires engagés contre cette «guerre du lait» que la «production de fromage frais ne permet pas de fournir pas le stock de production journalier», obligeant l’entreprise à acheter moins de lait provenant des agriculteurs, tant que la grève se poursuivra.

Si le blocage de l’usine continue, Lactalis indique qu’elle sera «progressivement forcée à réduire la production de fromage frais, et donc, la collecte de lait.»

La chute des prix des produits agricoles est en partie liée aux sanctions de l’UE imposées contre la Russie. Ces sanctions ont amené le Kremlin à réagir, en élaborant à son tour une liste de produits européens interdits à l’importation.

Aller plus loin : Agriculteurs : 500 millions d'euros, une «goutte d'eau»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»