Pentagone : 5 millions de dollars reversés aux irakiens victimes de frappes américaines

Source: Reuters

Le Département de la Défense américaine (DOD) va recevoir 5 millions de dollars destinés à être distribués aux civils irakiens touchés par des frappes comme «paiement de compensation». Officiellement, le Pentagone n’admet pas ces pertes humaines.

Un accord sur le budget de la défense adopté par la Chambre la semaine dernière, dans le cadre du programme d'intervention d'urgence (CERP – Commanders' Emergency Response Program), permet l’octroi de cet argent.

Cette forme de «paiement de compensation» a été mise en œuvre tout d’abord en Irak courant 2004, puis en Afghanistan. Des commandants américains ont alors reçu six milliards de dollars pour financer des projets humanitaires à l’échelle locale, afin de s’attirer la sympathie des populations autochtones et stabiliser la situation sur place.

Les compensations pour les dommages causés par les forces américaines sont prélevées directement depuis ces fonds. L’hôpital de Médecins sans Frontières bombardé par les avions américains en octobre en est le dernier exemple.

Le programme de défense qui a été adopté jeudi autorisera le versement de 10 millions de dollars par le CERP en Afghanistan l’an prochain. Cinq millions de dollars seront distribués en Irak pour les victimes d’«opérations de combat», pour les «dommages matériaux, les blessures civiles et les décès », a fait savoir The Daily Beast. Soit une moyenne de 2 500 dollars, remise à environ 2 000 victimes des tirs américains. Aucune aide n’a en revanche été allouée pour la Syrie.

Les Etats-Unis ont effectué plus de 3 500 frappes en Irak et 2 500 en Syrie dans le cadre de sa campagne contre le groupe terroriste Daesh. Washington a reconnu que les raids perpétrés en novembre dernier en Syrie avaient «probablement causé des victimes parmi les non-combattants». Cependant il n’avait déploré aucune perte civile liée aux frappes américaines en Irak. Plusieurs enquêtes du DOD sont ouvertes concernant cette affaire.

Selon une enquête menée par l’équipe journalistique Now Airwars en août, certains rapports prouvent la mort de 459 non-combattants dont 100 enfants. 52 frappes américaines seraient responsables de ces décès.

Un génocide a été dénoncé le 3 juin, lorsqu’une usine à Hawija, en Irak, soupçonnée par les Américains de produire des engins explosifs, a été atteinte par des tirs. Des habitants ont confié à Al Jazeera et à Reuters que plus de 70 civils ont été tués dans cette attaque.

Le commandement de cette coalition a rejeté la faute sur Daesh en indiquant que même si l’entrepôt comportait des explosifs, l’«arme plutôt légère» utilisée par la coalition ne pouvait être à l’origine de la mort de tous ces civils. Une investigation a été menée sur le nombre de civils décédés qui a prouvé que les faits étaient avérés. Cela a pris deux semaines à la coalition pour confirmer qu’ils étaient bel et bien responsable de cette attaque.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales