Donald Duck dans le collimateur de la justice danoise

Donald Duck a maille à partir avec la justice danoise. Source: Reuters
Donald Duck a maille à partir avec la justice danoise.

Une autorité publique danoise a demandé une enquête visant un magazine mettant en avant le héros de Disney. Tout cela pour une sombre histoire de publicité déguisée.

Que les enfants tremblent ! Leur canard préféré pourrait se retrouver derrière les barreaux. Enfin… pas tout à fait. La «Danish Consumer Ombudsman», autorité publique chargée de veiller au respect des règles sur le marketing a pris la mouche. En cause ? Un numéro du magazine Donald Duck, Anders And & Co datant de novembre 2013.

Dans cette édition, on voit Donald et ses neveux se tenir sur un requin marteau volant au dessus d’un célèbre aquarium, le Den Bla Planet, qui venait d’ouvrir ses portes à l'époque. Sur la couverture, étaient également inscris «gagnez avec Den Bla Planet». Pour finir, le logo du parc était visible.

L'édition au centre de la polémique. © Capture d'écran du site : http://www.thelocal.dk/
L'édition au centre de la polémique.

Publicité déguisée

Il n’en fallait pas plus pour alerter le régulateur du marketing danois. Il a déclaré aujourd’hui que cette couverture était une publicité déguisée qui violait les règles du markedsføringsloven. La loi sur les pratiques marketing au Danemark. La raison ? Nul part, sur la couverture, serait indiqué qu’il s’agissait bien d’une publicité pour le parc.

Christina Toftegaard Nielsen, membre de l’autorité publique estime qu’il s’agit bien de publicité déguisée : «Den Blå Planet et Egmont (éditeur du magazine) ont tellement mélangé les contenus publicitaires et éditoriaux qu’il est impossible pour un enfant de voir qu’il se trouve face à une publicité. C’est pour cette raison que nous avons prévenu la police.»

L’affaire est donc maintenant dans les mains des forces de l’ordre qui devront déterminer si l’histoire est sérieuse ou si… elle ne casse pas trois pattes à un canard.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales