Les Républicains taclent Le Drian, en campagne à la fois «en Bretagne et contre Daesh»

© Charles Platiau Source: Reuters

Les Républicains ont publié hier soir un communiqué de presse dans lequel ils s'étonnent de «l'attitude irresponsable» du ministre de la Défense qui, en plus de mener la guerre contre Daesh, fait campagne en Bretagne pour les Régionales.

«La France est en guerre en Syrie et a besoin d'un ministre de la Défense à temps plein. La Bretagne traverse une crise économique importante et a besoin d'un Président de région à temps plein. M. Le Drian lui, sans sourciller, voudrait faire les deux en même temps !» peut-on lire dans le communiqué de presse mis en ligne sur Twitter par Lydia Guirous, la porte-parole du parti Les Républicains.

«Irresponsable», «indigne», le parti de Nicolas Sarkozy s'inquiète que la double-position de Jean-Yves Le Drian puisse avoir des répercussions sur les troupes engagées au combat et sur les agriculteurs et éleveurs bretons au bout du rouleau «qui attendent un Président de région sur leur territoire et non dans les salons du ministère de la Défense ou de Matignon».

Les Républicains fustigent enfin une campagne opérée «aux frais de la Princesse» par le ministre de la Défense qui profiterait de ses fonctions pour se faire élire. D'ailleurs, les députés LR ont également protesté auprès du président du CSA après la diffusion par la chaîne LCP de la conférence de rentrée su président de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, tête de liste PS aux régionales en Ile-de-France, estimant que cela portait atteinte à «l'équité» entre candidats.

Mais les Républicains semblent avoir la mémoire courte. En effet, certains ministres en poste sous la mandature de Nicolas Sarkozy n'avaient pas hésité, eux non plus, à faire campagne pour les régionales en 2010, tout en conservant leurs fonctions au plus haut sommet de l'Etat. Ainsi, lors du dernier scrutin régional, trois ministres et cinq secrétaires d'Etat étaient têtes de liste...mais au final, tous ont été battus !

Découvrir: La visite de Manuel Valls au Moyen Orient, entre gros sous et diplomatie

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales