Flux migratoires en France, plus d'arrivées mais plus de départs aussi

La population française passée au crible de l'INSEE© Philippe Wojazer Source: Reuters
La population française passée au crible de l'INSEE

Selon le dernier rapport de l'INSEE, le nombre d'immigrés arrivant en France a augmenté entre 2006 et 2013. Mais comme le nombre de départs est aussi en hausse, le solde migratoire a donc baissé. Au total, 9% des habitants du pays sont des immigrés.

En France, le solde migratoire est passé 112 000 personnes en 2006 à 33 000 en 2013. Concrètement cela signifie que le nombre d'entrées a progressé à un rythme plus faible que celui des sorties du territoire. La note publiée tord ainsi le cou à quelques idées reçues.

Pour la partie émigration, l'INSEE comptabilise 189 000 départs en 2006, puis 299 000 en 2013. Parmi ces gens qui quittent le pays, beaucoup de jeunes Français âgés de 18 à 29 ans. Autre chiffre notable, en 2013, 95 000 immigrés sont retournés à l'étranger, soit plus de 30% des sorties du territoire.  Selon la note, c'est «l'accroissement de la mobilité professionnelle de courte durée, notamment intra-européenne», qui explique ce résultat. Quant aux retours, ils concernent surtout des étudiants étrangers à la fin de leur cursus ou des retraités qui rentrent au pays.

Statistiques des entrées et sorties (capture rapport INSEE)
Statistiques des entrées et sorties (capture rapport INSEE)

Pour la partie immigration, en 2006, quelques 193 000 immigrés sont arrivés en France, contre 235 000 en 2013. Le nombre de personnes nées de nationalité étrangère à l'étranger et résidant sur le territoire national a augmenté de 700 000 en neuf ans. Près de 9% des habitants de France sont donc des immigrés. Leur part dans la population s'est accrue de 0,8 point entre 2006 et 2014.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales