Paris «ignore complètement les mal-logés», dénonce le DAL qui a envahi l'hôtel Meurice ce matin

Les militants du DAL et des mal-logés ont investi ce matin le très chic hôtel Meurice. Source: Reuters
Les militants du DAL et des mal-logés ont investi ce matin le très chic hôtel Meurice.

Des militants de l'association Droit au logement (DAL), accompagnés par des mal-logés, ont investi le Meurice pour dénoncer l'inaction de la ville de Paris en faveur du logement alors qu'une centaine de familles dort place de la République.

Les mal-logés s'invitent à l'hôtel Meurice. Le très chic palace parisien a en effet été occupé brièvement ce matin par environ 80 personnes. Des familles mal-logées et des militants de l'association Droit au logement (DAL) ont ainsi voulu faire entendre la cause des personnes expulsées de leur logement. «C'est en plein été qu'il y a le plus d'expulsions», note Marie Huiban du DAL, jointe par RT. «Depuis le début de l'été, on a un nombre énorme d'expulsions... Ce sont des familles qui sont jetées à la rue, qui dorment dehors.»

Ce matin, une centaine de mal logés, expulsés, menaces d'expulsion ont occupé le hall du meurisse pendant une heure pour...

Posted by DAL - Droit Au Logement on mardi 11 août 2015

«Qu'est-ce qu'on veut? Un logement! Pour qui? Pour tous! Pour quand? Tout de suite!», ont ainsi scandé les manifestants alors que quelques clients du palace prenaient leur petit-déjeuner à quelques mètres. L'objectif, pour l'association, était de montrer «le décalage entre l'image de luxe de Paris qui est donnée par la Marie, et la réalité, avec des enfants qui dorment dehors.»

Si l'ambition était en tout cas d'attirer l'attention de la ville de Paris, Marie Huiban déplore que cette dernière «ignore complètement les mal-logés depuis plus d'une semaine.» Pour faire entendre leur voix, les militants du DAL ont ainsi installé une «centaine de familles» dans des tentes sur la place de la République, dans le 10e arrondissement de Paris. Sans «aucun retour de la mairie de Paris», là aussi.

Depuis plusieurs jours, une centaine de famille est installée place de la République à Paris.© DAL
Depuis plusieurs jours, une centaine de famille est installée place de la République à Paris.

Pour les manifestants, la revendication est claire : l'application de la loi sur le droit au logement opposable (Dalo) et la réquisition des logements vides. La loi Dalo, votée en 2007, impose normalement aux pouvoirs publics de mettre à disposition des personnes qui entrent dans le cadre de la loi un logement. «Sauf que cette loi n'est pas appliquée à Paris, dans le Nord Pas de Calais et en Provence Alpes Côte-d'Azur», dénonce Marie Huiban. «Une loi votée par les élus de la République n'est pas appliquée, ce n'est pas normal.» Les militants du DAL prévoient en tout cas d'autres actions, dont un rassemblement ce dimanche à 15 heures, place de la République à Paris. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales