Brice Hortefeux visé par une enquête pour détournement de biens publics

- Avec AFP

Brice Hortefeux visé par une enquête pour détournement de biens publics© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT Source: AFP
Brice Hortefeux

A la suite d'une plainte déposée par l'association Anticor, une enquête a été ouverte contre Brice Hortefeux pour déterminer si l'ancien ministre avait eu recours à des fonctionnaires du Service de la protection pour des déplacements privés.

L'ancien ministre de l'Intérieur, Brice Hortefeux, en poste lors du quinquennat de Nicolas Sarkozy, est visé par une enquête préliminaire pour détournement de biens publics par une personne dépositaire de l'autorité publique, selon une source judiciaire, citée par l'AFP le 19 décembre.

Cette enquête a été confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique de la police judiciaire de Paris, d'après cette source, confirmant une information de TF1 et LCI. Elle intervient à la suite d'une plainte déposée par l'association anti-corruption Anticor concernant l'utilisation faite par Brice Hortefeux des moyens de sécurité mis à sa disposition par le Service de la protection (SDLP) de la police nationale.

Anticor avait décidé de saisir la justice après des informations publiées par Le Point. Selon l'hebdomadaire, un agent détaché auprès de Brice Hortefeux a déclaré en septembre 387 heures de travail, le double du temps normalement effectué. Et il aurait affirmé avoir conduit, outre l'ancien ministre, plusieurs membres de sa famille dont sa mère et son épouse, alors qu'il n'est censé servir que Brice Hortefeux.

«C'est très bien qu'une enquête soit ouverte pour préciser les missions du service de protection des personnalités. Dans le cas de Brice Hortefeux, c'est symbolique car il s'était engagé à recadrer l'utilisation de ce service lorsqu'il était ministre, après un rapport critique de la cour des comptes», a réagi auprès de l'AFP Jean-Christophe Picard, président d'Anticor.

Lire aussi : L'association Anticor dépose plainte à Paris pour relancer l'enquête sur Richard Ferrand

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter