Le Sénat fait bondir de 40% le salaire des maires des grandes villes

Le Sénat fait bondir de 40% le salaire des maires des grandes villes© Christophe Archambault Source: AFP
Le Sénat

Les sénateurs ont voté une augmentation de 40% de la rémunération des maires des grandes villes, des présidents de région et de département, durant l’examen du budget 2018, à rebours des économies souhaitées par le gouvernement.

Les maires des villes de plus de 500 000 habitants peuvent le remercier. Le sénateur Les Républicains Jean-Marc Boyer (LR) a déposé un amendement autorisant la création d'une «indemnité de sujétion spéciale», entraînant une augmentation de rémunération plus que substantielle. Grâce à elle, le salaire des maires de départements ou de villes de plus de 500 000 habitants passerait de 5 512 euros à 7 716 euros.

Le Sénat a modifié le projet de loi de finances pour 2018 et agit ainsi à rebours des souhaits du gouvernement. En juillet 2017, Gérald Darmanin, le ministre des Comptes publics, avait annoncé que les collectivités locales allaient devoir faire des économies s'élevant à 13 milliards d'euros d'ici 2022.

Alors, comment justifier cette augmentation ? Dans la fonction publique, une indemnité de sujétion spéciale est attribuée pour compenser des contraintes subies dans l'exercice de ses fonctions. Les sénateurs expliquent que cette hausse inattendue s'explique par l'importance croissante des responsabilités. Le sénateur LR Pierre Cuypers, rapporteur du texte, a déclaré à Public Sénat : «Après les réformes territoriales comme la loi NOTRE, les présidents de régions ont vu leurs compétences augmenter avec l’économie, les transports l’aménagement du territoire. Les présidents de départements sont responsables des politiques de solidarité, de haute importance pour notre cohésion sociale.» Selon lui les salaires des maires, présidents de départements et de régions doivent être alignés sur ceux de la haute fonction publique.

Cette augmentation, qui fait débat, devra être validée lors du vote solennel sur le budget le 12 décembre. Puis l’Assemblée devra trancher.

Sur le projet de loi de finances 2018, le Sénat a déjà supprimé l’impôt sur la fortune immobilière, a voté une nouvelle réserve parlementaire pour supprimer celle qui avait été supprimée par la loi de moralisation de la vie publique. Et les frais de mandat des sénateurs compteront plus de 500 euros de plus que ceux des membres de l’Assemblée.

Lire aussi : https://francais.rt.com/france/46000-senat-fait-resistance-oppose-isf-macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter