Suppression du marché de Noël : les forains ralentissent à nouveau le trafic autour de Paris

- Avec AFP

Suppression du marché de Noël : les forains ralentissent à nouveau le trafic autour de Paris© PHILIPPE LOPEZ Source: AFP
Le périphérique de Paris (photo d'illustration)

Les forains menaient une nouvelle opération escargot aux abords de Paris pour protester contre la suppression du marché de Noël des Champs-Elysées, une décision que leur meneur Marcel Campion va contester en justice.

Peu avant 8h, le 7 novembre, une quarantaine de véhicules de forains ralentissaient la circulation sur l'A13 et l'A4 en direction de Paris, ainsi que sur le périphérique, selon une source policière citée par l'AFP.

Quelque 387 kilomètres de bouchons étaient recensés en région parisienne à 8h, contre 270 habituellement, d’après le site d'information routière Sytadin.

La circulation était coupée sur l'A13 à hauteur de Chambourcy (Yvelines) et des barrages filtrants perturbaient la circulation sur l'A4 et l'A104 dans le sens province-Paris au niveau de Noisy-le-Grand (Seine-Saint-Denis) et de Villeparisis (Seine-et-Marne), selon le site.

Le 6 novembre déjà, les forains avaient fortement perturbé la circulation en Ile-de-France en multipliant les opérations escargot.

Marcel Campion, «le roi des forains», a estimé sur CNews que ces blocages étaient de «la faute des autorités», estimant que les forains étaient devenus «des parias à Paris».

Début juillet, le Conseil de Paris avait voté à l'unanimité la fin du marché de Noël tel qu'il existait, actant la non-reconduction de la convention d'occupation du domaine public signée en 2015 avec la SARL Loisirs Associés qui appartient à Marcel Campion, arrivée au terme de ses deux premières années.

«Nous déposons ce matin un référé [au tribunal administratif de Paris], les forains vont attendre une décision de justice», a annoncé sur CNews le 7 novembre le promoteur historique des fêtes foraines parisiennes. «Si la justice est loyale, vous verrez qu'on va gagner», a-t-il ajouté.

Il s'est également insurgé contre l'ouverture en mai 2018 d'un grand parc d'attraction dans le Bois de Boulogne, au Jardin d'acclimatation.

Le grand parc de loisirs de l'ouest parisien, propriété de la mairie de Paris et dont le groupe de luxe LVMH et la compagnie des Alpes sont concessionnaires, doit devenir le deuxième parc de loisirs français, derrière Disneyland Paris. «Monsieur Arnault [PDG de LVMH] va devenir le premier des forains de Paris», a ironisé Marcel Campion, lui intimant de «rester dans le luxe».

Contacté plus tôt par l'AFP, le président de l'intersyndicale des forains René Hayoun a regretté que «différentes fêtes foraines [soient] supprimées ou touchées» dans la capitale, citant notamment à Paris la fête foraine de la Bastille et «Jours de fête» au Grand Palais et parlant de «génocide du monde forain». «L'Etat ne prend plus en compte les forains, c'est pour cela que nous demandons à rencontrer les autorités publiques», a-t-il jugé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.