LREM fait bloc autour d’un député auteur présumé d’agression sexuelle

LREM fait bloc autour d’un député auteur présumé d’agression sexuelle© Christophe Archambault Source: AFP
L'Assemblé nationale en juillet 2017

Aurore Bergé, la porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée nationale et Richard Ferrand, le président du groupe parlementaire LREM ont invoqué la présomption d’innocence au sujet de Christophe Arend, visé par une plainte pour agression sexuelle.

La présomption d’innocence ? L'argument est imparable lorsqu'il s'agit d'un député, protégé par l'immunité parlementaire. C'est en ce sens que Richard Ferrand, président du groupe parlementaire LREM à l'Assemblée nationale et Aurore Bergé, porte-parole du groupe LREM à l'Assemblée nationale, se sont exprimés dans les médias au sujet du député LREM Christophe Arend, visé par une plainte de son ex-assistante parlementaire pour harcèlement et agression sexuels.

Tous deux ont fait savoir qu’il souhaitaient qu'aboutisse l’enquête cherchant à déterminer les responsabilités, en arguant de la présomption d’innocence pour légitimer l’absence de blâme au sujet de l’agresseur présumé. Christophe Arend siège à l’Assemblée nationale ; il bénéficie à ce titre de l’immunité parlementaire, un régime juridique dérogatoire au droit commun qui préserve l’indépendance des députés.

«Vous voulez qu’on applique une présomption de culpabilité sur quelqu’un ?», s’est étonné Aurore Bergé au micro de Jean-Jacques Bourdin sur BFM TV.

«Il va continuer ce député, à se prononcer ? Pour vous il n’y a pas de culpabilité, c’est la présomption d’innocence avant tout ?», l'a questionnée l'animateur. «On a besoin que [la parole des femmes] soit crédible. Pour cela, c’est la justice qui doit travailler. Là en l’occurrence la justice est saisie. C’est à la justice de dire "Est ce que ces faits ont été avérés ?"», a répondu Aurore Bergé. Elle déclare que si c’est le cas, il ne pourra en aucun cas faire partie de leur groupe.

 

Richard Ferrand a quant à lui demandé le 23 octobre sur franceinfo que «la lumière soit faite, et vite» sur les plaintes pour harcèlement et agression sexuels portées contre Christophe Arend, il a lui aussi invoqué la présomption d’innocence.

«Aujourd’hui, ce que je sais c’est qu’il y a des accusations graves portées contre Monsieur Arend, et ce que je sais aussi c’est qu’il a lui déposé plainte pour dénonciation calomnieuse», a répondu Richard Ferrand. «Ce qui est certain c’est que tout acte de la nature qui relève des accusations graves qui sont portées par cette dame méritent, lorsqu’ils sont avérés, une sanction exemplaire. Là-dessus, il n’y a pas de débat», a dit le député du Finistère. «Nous sommes dans un pays où on aime rappeler qu’il y a présomption d’innocence, donc il faut prendre cela en compte», a ajouté le président du groupe parlementaire.

Accusation de harcèlement de la part d'une ancienne directrice de campagne

A l’origine de ces accusations, Marie (pseudo donné pour la presse), 29 ans, ex-directrice de campagne et ex-assistante parlementaire de Christophe Arend. Elle dit avoir trouvé le courage de porter plainte pour harcèlement et agression sexuels sous l'impulsion de la mobilisation mondiale ayant suivi l'affaire Weinstein. Cette femme, dotée d’un master en sciences politiques et philosophie politique au Canada, a intéressé le dentiste de profession Christophe Arend, qui lui a confié la tête de sa campagne aux législatives de juin 2017 dans la sixième circonscription de la Moselle. Celui qui a battu Florian Philippot au deuxième tour des législatives aurait alors fait vivre un véritable enfer à cette jeune femme, qui s’est exprimée sur France 3 Lorraine

 «Au début c’est simplement des petites réflexions, passer derrière et passer sa main dans le dos, essayer de dégrafer le soutien-gorge. On se sent déjà humiliée mais on est dans le feu de l’action, on veut accomplir sa tâche donc on continue», confie-t-elle. Il aurait tenté de l’embrasser, aurait vanté ses seins, ses fesses… puis serait passé aux gestes. «Les actions vont crescendo jusqu’à cette agression sexuelle dans le Airbnb. Vraiment par surprise il arrive et me pince les deux tétons», raconte Marie. Après les élections du 18 juin, la jeune femme devient l’assistante parlementaire de Christophe Arend, qui serait devenu agressif à son égard. A bout de forces, elle rompt sa période d'essai à la fin juillet et part en vacances.

L'avocat du député, Me Bertrand Cohen-Sabban, s’est exprimé au sujet des faits allégués : «Non seulement il ne les reconnaît pas, mais ce qui est extrêmement compliqué pour lui, c’est de faire face à ce qui sort totalement de l'imaginaire de cette plaignante, qui n’a vraiment aucune limite.» Christophe Arend a décidé de répliquer, comme l'a déclaré l'avocat au Républicain Lorrain : «En plus de la plainte déposée au commissariat de Freyming-Merlebach, je vais en rédiger une autre au procureur de la République, toujours pour dénonciation calomnieuse.»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.