Philippot critique la vision «rabougrie» et «rétrograde» de Ménard après sa lettre ouverte au FN 

Philippot critique la vision «rabougrie» et «rétrograde» de Ménard après sa lettre ouverte au FN © Robert Pratta Source: Reuters
Florian Philippot

Florian Philippot n'a pas apprécié la lettre ouverte de Robert Ménard adressée à ses amis du FN traçant la ligne à suivre pour que le parti brise le plafond de verre électoral. Le maire de Béziers y met notamment en cause Marine Le Pen.

Alliances avec Les Républicains, remise en question du rôle de présidente de Marine Le Pen... Les propositions de Robert Ménard stipulées dans une lettre ouverte adressée aux membres du Front National et publiée le 22 août dans Le Figaro allaient forcément faire réagir.

Cela n'a pas effectivement pas manqué, et Florian Philippot a été le premier à monter au créneau sur le plateau de France 2 pour répliquer au maire de Béziers, élu en 2014 avec le soutien du FN.

Je suis à l'inverse de lui

«Sur le fond, je suis à l'inverse de lui. Lui a toujours une vision assez rabougrie, fermée, rétrograde des choses. Il nous parle d'union des droites... Ça, c'était le Front il y a 25 ans. On ne va pas faire l'union des droites avec des gens qui nous ont trahis méthodiquement quand ils sont arrivés au pouvoir [...] et qui par ailleurs sur les positions économiques et européennes sont aux antipodes des nôtres», a déclaré le numéro deux du FN dans l'émission 4 vérités.

«Nous, on n'est pas pour la Loi travail, on n'est pas pour la précarisation des Français», a-t-il poursuivi, en référence aux positions des Républicains sur la question. 

Quant au leadership de Marine Le Pen, «il n'y a pas de doute qui s'exprime», selon Florian Philippot.

«On a entamé une refondation pour aller vers un Front national qui va probablement devenir une nouvelle force politique, comme Marine l'a dit, et qui veut être plus rassembleur. Je pense, au contraire de ce que dit Robert Ménard, qu'il faut être plus ouvert, plus rassembleur, plus moderne, plus connecté avec la société française et faire l'union des patriotes», a-t-il conclu.

Dans sa lettre ouverte Robert Ménard recommandait notamment : «Il faut en finir avec cette vieille chimère d'une alliance possible avec les "souverainistes de gauche", une ligne incarnée aujourd'hui par Florian Philippot, manifestement plus soucieux de son avenir que de celui de son parti.»

«Il faut s'appuyer sur une jeune génération de militants aguerris dans les rangs de la Manif pour tous et s'inspirer du travail de ces élus locaux - souvent "divers droite"- qui se coltinent le réel», estimait encore le maire de Béziers.

Lire aussi : Marion Maréchal-Le Pen tend la main à Laurent Wauquiez et se revendique de la «droite Buisson»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.