Une pétition demande la libération d’un pâtissier français incarcéré en Chine depuis près de 5 mois

Une pétition demande la libération d’un pâtissier français incarcéré en Chine depuis près de 5 mois© Nacho Doce Source: AFP
Image d'illustration.

La famille du pâtissier Laurent Fortin a lancé une pétition adressée à Emmanuel Macron, afin d’alerter l’opinion publique sur le sort du Français détenu dans le cadre d'une affaire de farine périmée et d'encourager les autorités à lui venir en aide.

«Un pâtissier français incarcéré en Chine à la place de son patron». C’est le titre de la pétition mise en ligne sur Change.org par la famille de Laurent Fortin, un pâtissier originaire de l'Eure, emprisonné en Chine depuis 5 mois. Lancée il y a une semaine, elle récapitule les faits depuis l’arrivée du salarié français en décembre 2016 à Shanghai, jusqu’à son arrestation le 23 mars 2017 par la police chinoise. 

L'affaire débute lorsque Laurent Fortin, chef-pâtissier de 49 ans, arrive dans cette ville de l'est de la Chine, pour travailler au sein d'un centre de production d'une start-up française, «Farine Bakery». Il se plaint alors des «règles d'hygiène» à sa direction, selon le texte de la pétition.

D'après les auteurs du texte, la police perquisitionne les lieux le 20 mars 2017 et y trouve un stock de farine périmée. Alors que la production est arrêtée, le dirigeant de la start-up, Franck Pécol, est «auditionné» le 21 mars 2017 avant de quitter la Chine le 22 mars pour se rendre à Londres, «prétextant un rendez-vous important», selon la pétition adressée au président Emmanuel Macron et au ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. Le chef-pâtissier, ainsi que sept autres personnes, alors sont placés en détention administrative le 23 mars 2017.

«[Laurent Fortin] risque entre 1 an et 15 ans de détention, selon le chiffre d’affaires réalisé, alors qu’il n’était que salarié de l’entreprise », a assuré Jeanine Fortin, la mère du Français, au journal Paris-Normandie.

«Nous réclamons immédiatement la libération de Laurent ainsi qu'une réelle implication de notre gouvernement», concluent les auteurs de la pétition qui a déjà récolté plus de 1 500 signatures.

Lire aussi : Après une vive polémique, Carrefour retire la viande de chien de ses magasins chinois

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.