La folle nuit du compte Twitter du ministère de la Culture

La folle nuit du compte Twitter du ministère de la Culture© Kacper Pempel Source: Reuters

Insultes, digressions en tout genre : le compte Twitter du ministère de la Culture a passé une nuit agitée. Le ministère s'est platement excusé ce matin, déplorant un piratage de son compte qui a beaucoup amusé les internautes.

Dans la nuit du 17 au 18 juillet, le ministère de la Culture a diffusé une flopée de messages contenant principalement des insultes et des propos n'ayant qu'un rapport (très) lointain avec la culture. Le tout avec une orthographe souvent approximative.

«Je confirme (Pogba chpense c le prophète du 21eme siècle aussi)», «j'avoue il fait chaud, je vais allumer mon ventilo je reviens», ou encore, dans un style plus agressif, «ta mère la grosse p****».

Un tweet «féministe = p****» a même été partagé plusieurs milliers de fois.

Face à cette activité pour le moins inhabituelle, les internautes ont bombardé de questions le ministère sur le réseau social. Après avoir glissé un inévitable «je suis russe», la personne derrière les étranges messages a assuré n'avoir rien piraté, mais simplement être le fils de 13 ans de la community manager du compte.

Le ministère de la Culture, qui a présenté ses excuses et supprimé les nombreux tweets embarrassants en début de matinée, n'a pas mentionné de piratage de son compte. Il a simplement expliqué qu'il avait été «usurpé».

Certains internautes se sont alors demandé si des promesses pour le moins farfelues faites durant la nuit étaient toujours d'actualité.

Un hashtag spécial, #MinistereChomage a même été créé dans la foulée par des utilisateurs de Twitter, pour évoquer l'avenir professionnel peu radieux qui se dessinerait pour la community manager, si l'identité de l'usurpateur évoquée pendant la nuit venait à être confirmée.

Lire aussi : «Fillon, rends l'argent !» : l'étrange message des panneaux d'affichage de la mairie de Paris

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.