«Vous craignez que je sois le président...» : le lapsus du Premier ministre rend l'Assemblée hilare

«Vous craignez que je sois le président...» : le lapsus du Premier ministre rend l'Assemblée hilare© Philippe Wojazer Source: Reuters
Edouard Philippe lors de son discours de politique générale

Lors de la première séance de questions au gouvernement animée par les interventions des nouveaux députés, Edouard Philippe s'est emmêlé les pinceaux entre sa fonction de Premier ministre et celle du président, provoquant l'hilarité de l'Assemblée.

Répondant à une question de Damien Abad (Les Républicains) concernant la défiscalisation des heures supplémentaires et autres mesures qui permettraient de sortir la France du «marasme économique», le Premier ministre Edouard Philippe a répliqué, le 5 juillet, en faisant un lapsus sur sa fonction, se présentant ni plus ni moins comme le chef de l'Etat. 

«Vous avez indiqué, monsieur le député, que vous craignez que je le sois le prési... le Premier ministre pardon», a déclaré Edouard Philippe, lors de la toute première séance de questions au gouvernement, avant d'être interrompu par les rires des parlementaires, puis par des applaudissements. 

«Tout va bien», a-t-il poursuivi devant une Assemblée visiblement perturbée par ce lapsus, avant de terminer sa réponse au député. 

La veille, après son discours de politique générale devant l'Assemblée copieusement applaudi sur consigne du parti La République en marche, le Premier ministre avait obtenu la confiance des parlementaires avec 370 voix, en dépit d'une abstention record.

Lire aussi : «Au ras des pâquerettes» : l'opposition étrille le discours d'Edouard Philippe à l'Assemblée

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.