Pour Marine Le Pen, abandonner le nucléaire c'est «se tirer une balle dans le pied»

Pour Marine Le Pen, abandonner le nucléaire c'est «se tirer une balle dans le pied»© Benoit Tessier Source: Reuters

La présidente du Front national et candidate à la présidentielle, a laissé entendre le 2 décembre à Paris lors d'un rendez-vous de son parti consacré à l'énergie et à l'écologie qu'abandonner le nucléaire serait une grave erreur.

«Je le dis tout de suite : nous ne comptons pas abandonner le nucléaire, au contraire. Il faut en permanence l'innover et le sécuriser. Abandonner le nucléaire aujourd'hui serait pour la France se tirer une balle dans le pied vu les services que cette énergie nous rend», a déclaré la présidente du Front national (FN) lors d'une convention intitulée «L'écologie et l'énergie de demain».

Quatre propositions pour diversifier l'énergie

«En revanche, il est souhaitable que la France diversifie ses sources d'énergie», a-t-elle ajouté, formulant quatre propositions dans l'attente de son programme complet qui devrait être dévoilé début février.

Marine Le Pen entend tout d'abord proposer un «prêt à taux zéro de la Banque de France pour financer les travaux d'isolation des particuliers», afin de rendre «avantageux pour les Français d'effectuer une transition énergétique».

Ensuite, la candidate frontiste à l'élection présidentielle de 2017 veut «un appui massif» de l’Etat «à la filière hydrogène pour le développement de la voiture propre».

Mesure suivante, un «prêt public massif à EDF et aux entreprises associées» pour le développement des énergies renouvelables (bois, solaire, méthanisation), un investissement «lourd» en termes de coût mais «rentable».

Objectif, «se passer dans 20 ans de la moitié de la consommation d'énergie fossile et arrêter de dépendre de pays qui souvent en même temps qu'ils nous vendent leur pétrole importent leur idéologie» en France, a souligné Marine Le Pen.

Dernière mesure de la candidate FN en faveur de l'agriculture, «une baisse de la TVA pour les produits de l'élevage paysan français tandis que les produits importés issus de l'élevage intensif seront taxés très lourdement».

Se détacher des accords internationaux en matière d'énergie

Pour elle, les gouvernements actuels et précédents ont péché en «envisageant la transition énergétique comme un problème mondial à résoudre à travers des accords mondiaux».

«L'accord de Paris est déjà malheureusement bancal et inexploitable», a encore critiqué Marine Le Pen, un an après la signature de cet accord majeur lors de la COP21.

Marine Le Pen  a aussi mis en cause «l'écologie punitive» qui «s'en prend de manière injuste aux citoyens et aux consommateurs».

Elle a vanté son approche de «l’Etat-stratège» et d'«échec aux traités de libre-échange» face aux candidats qui «promettent aux Français la restriction, la régression, la pénurie dans tous les domaines», allusion à François Fillon, candidat Les Républicains à la présidentielle.

Lire aussi : Les Suisses votent contre une sortie accélérée du nucléaire

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales